Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Max Pacioretty l’a admis, il aurait peut-être été beaucoup plus fâché du travail des arbitres si le Canadien n’avait finalement pas défait les Rangers de New York, samedi soir.

Chris Rooney et Dan O’Halloran en ont fait voir de toutes les couleurs aux partisans du Tricolore en refusant un but de leurs favoris, en expulsant Andrew Shaw et en accordant un but aux Rangers même si Carey Price a été carrément tiré par un rival hors de son filet.

«C’est un sport qui va vite, c’est un sport d’émotions. Les joueurs peuvent faire des erreurs, les entraîneurs peuvent prendre de mauvaises décisions. Ce soir, je pense que les arbitres ont pris de mauvaises décisions. Ça arrive», a philosophé l’entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien.

La première décision a été prise après seulement quatre minutes de jeu, quand Phillip Danault croyait avoir ouvert la marque. Shaw a été bousculé par le défenseur des Rangers Kevin Klein avant d’entrer en contact avec le gardien Antti Raanta.

«Shaw a été poussé, mais je pense que c’est l’intention par la suite qui a fait la différence, a mentionné Pacioretty. Il y avait une distinction entre la poussée initiale et la suite du jeu. C’était difficile à dire, mais je crois que c’était la bonne décision.»

Le deuxième incident est survenu tard en première période. Shaw a plaqué l’attaquant des Rangers Jesper Fast sur le tard et les arbitres lui ont décerné une punition majeure pour obstruction et une inconduite de partie. Therrien a sévèrement critiqué cette décision, rappelant que Shaw avait subi une commotion cérébrale sur une mise en échec dangereuse il y a quelques semaines, mais qu’aucune punition n’avait alors été appelée.

C’est cependant le troisième incident qui a fait le plus jaser. Rick Nash a donné les devants 2-1 aux Rangers à 6:20 de la deuxième période après que Kevin Hayes eut involontairement traîné Price vers le coin de la patinoire quand son patin s’est coincé dans l’équipement du gardien.

Les arbitres ont pris beaucoup de temps avant de prendre une décision qui en a surpris plus d’un. Ils ont accordé le but puisque le point de contact était hors de la zone réservée au gardien.

«Nous étions certains à 100 pour cent que le but allait être refusé», a déclaré Therrien.

«Quand le gardien ne peut pas faire son travail, c’est habituellement une punition, a rappelé l’attaquant Alex Galchenyuk. Et Price ne pouvait pas faire son travail.»

Pacioretty était un peu plus sympathique à la cause des arbitres.

«C’est impossible de rendre tout le monde heureux, a noté Pacioretty. S’ils n’accordent pas le but, (les Rangers) sont fâchés, s’ils accordent le but, nous sommes fâchés. Mon discours aurait peut-être été différent si nous n’avions pas gagné le match.»

Pacioretty a cependant admis qu’il était difficile présentement de savoir ce qui constitue précisément de l’obstruction contre le gardien.

«Je doute qu’ils avaient déjà dû réviser un jeu semblable, mais au point où nous en sommes, c’est comme tirer à pile ou face, a raconté le capitaine du Tricolore. Ils doivent juger l’intention, voir si le joueur a été poussé… Je ne voudrais pas être à leur place.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!