MONTRÉAL — Voici cinq moments marquants du match de dimanche entre les Sénateurs d’Ottawa et le Canadien de Montréal au Centre Bell.

Un vrai tourbillon!

On ne sait trop si les joueurs du Canadien étaient survoltés à cause de leur victoire de la veille, ou si ce sont ceux des Sénateurs qui étaient endormis après leur revers crève-coeur, mais toujours est-il que le Tricolore a provoqué un véritable tourbillon en zone adverse pendant la première minute de jeu du match. Durant ces 60 secondes, le Canadien a marqué un but, le 8e de Tomas Plekanec dès la 28 seconde, a forcé Mike Hoffman à prendre une punition et a dirigé quatre tirs vers Craig Anderson. Le but de Plekanec, son 224e en carrière, lui a permis de s’emparer du 18e rang chez le Canadien, devant Peter Mahovlich. Et sur le jeu, Andrei Markov a doublé Saku Koivu au 6e rang dans l’histoire de l’équipe avec sa 451e mention d’aide en carrière.

Les Sénateurs reprennent vie

Totalement dominés pendant les quatre premières minutes de jeu, ayant concédé sept tirs contre un seul, les Sénateurs ont graduellement réduit l’écart au chapitre des tirs au but au fil de la période initiale. Surtout, ils ont égalé la marque à 1-1 à 4:36 grâce à ce qui était alors seulement leur troisième tir de l’engagement. Jean-Gabriel Pageau a d’abord gagné une mise en jeu contre Alex Galchenyuk à la gauche de Carey Price, permettant à Mike Hoffman de diriger un tir vers le filet du Canadien. Le tir a donné sur Tom Pyatt, qui s’est emparé du disque avant de décocher un tir qui a d’abord frappé le manche du bâton de Jordie Benn avant de passer par-dessus l’épaule de Price. Ce 20e point de Pyatt lui permettait d’établir un sommet personnel en carrière.

Efficace à court d’un homme

Pendant que l’avantage numérique du Canadien est à la recherche de son premier but depuis le début du mois de mars (0-en-15 avant le début du match), le jeu des hommes de Claude Julien à court d’un homme est impeccable. Pendant le premier vingt, les Sénateurs ont profité de deux supériorités numériques mais n’ont obtenu qu’un seul tir vers Carey Price. En fait, Paul Byron et Phillip Danault, notamment, ont non seulement freiné les élans d’Erik Karlsson et compagnie, ils ont mis la pression sur leurs adversaires et menacé la forteresse de Craig Anderson plus d’une fois.

Benn rompt l’impasse

Deux minutes après avoir quitté le cachot après une punition pas nécessairement judicieuse, Jordie Benn s’est bien repris en brisant l’égalité de 1-1 à 17:45 de l’engagement initial. Après avoir reçu une passe de Nathan Beaulieu, Benn a décoché un tir de la pointe droite qui a dévié sur le bâton de Viktor Stalberg avant de battre Craig Anderson dans la partie supérieure gauche. Alexander Radulov a amorcé la séquence en récupérant une rondelle libre derrière le filet adverse. Pour Benn, il s’agissait d’un deuxième but en neuf rencontres avec le Canadien, soit autant qu’il en avait obtenu en 58 sorties avec les Stars de Dallas.

Arrêt spectaculaire de Price

Après du jeu endiablé de part et d’autre en première période, le rythme a été plus lent en période médiane, surtout du côté des Sénateurs, qui ont passé plus de neuf minutes sans obtenir un seul tir pendant la première moitié de l’engagement. Les hommes de Guy Boucher n’en ont obtenu que six lors du deuxième vingt, mais ils ont inscrit le plus dangereux d’entre tous, gracieuseté de Kyle Turris lors d’une séquence à quatre contre quatre. Erik Karlsson s’est présenté en zone du Canadien, a laissé le disque à sa droite à Mike Hoffman, qui l’a relayé à Turris, laissé seul à la droite de Carey Price. Turris a décoché un tir sur réception que le gardien du Canadien a brillamment stoppé à l’aide son patin droit.

Aussi dans Canadien de Montréal :

blog comments powered by Disqus