NEW YORK — La perfection n’est pas de ce monde, selon un vieux cliché, et Claude Julien n’a pas voulu employer ce terme pour qualifier la performance de ses joueurs. Mais si ceux-ci n’ont pas disputé un match parfait dimanche soir, c’était tout près.

Lors d’une prestation solide à tous les égards, le Canadien de Montréal a repris les commandes de sa série quart de finale de l’Association Est grâce à un gain de 3-1 face aux Rangers de New York au Madison Square Garden.

Ainsi, les hommes de Claude Julien ont récupéré l’avantage de la glace qu’ils avaient perdu après le premier match au Centre Bell, en livrant une rencontre presque sans reproche au moment où ils en avaient grandement besoin.

Le Canadien tentera de consolider son avance dans la série mardi soir au Madison Square Garden. La cinquième rencontre suivra jeudi au Centre Bell.

«Ce n’est pas un match parfait, a soutenu Julien, mais c’est un bon match sur la route. On a fait beaucoup de bonnes choses, défensivement, offensivement. On a joué un match de 60 minutes comme on en avait besoin. Les matchs se jouent un à la fois et ce soir, je peux dire que j’ai aimé notre effort. Maintenant, c’est de mettre ça de côté et de reprendre le boulot demain.»

Carey Price a été rarement mis à l’épreuve alors qu’il n’a fait face qu’à 21 tirs. Il se dirigeait vers un sixième jeu blanc en carrière en matchs éliminatoires lorsqu’il a finalement cédé devant le défenseur Brady Skjei avec un peu plus de deux minutes à jouer au troisième vingt, alors que les Rangers avaient fait appel à un sixième attaquant.

«Nous avons disputé un match idéal à l’étranger. Nous avons joué de façon très serrée et avec beaucoup de confiance», a souligné le gardien du Tricolore.

Avant que Skjei ne marque, le Canadien s’était déjà donné un coussin de trois buts grâce aux filets d’Artturi Lehkonen, tard en deuxième période, et ceux de Shea Weber et d’Alexander Radulov, en troisième.

Les buts de Lehkonen et de Weber ont été marqués pendant des avantages numériques, les premiers dans de telles circonstances de part et d’autre depuis le début de la série.

«Nous avons écopé de deux punitions en zone offensive, à 200 pieds de notre filet, ce qui n’est pas recommandé. Et ils nous l’ont fait payer, a déclaré Alain Vigneault.

«Ils jouent très bien défensivement et leur structure est solide, a ajouté Vigneault en parlant du Tricolore, qui a obtenu 29 tirs vers Henrik Lundqvist. De notre côté, notre 4e trio est celui qui joue le mieux. Nos meilleurs doivent retrouver leur jeu, et en ce moment, ils ne l’ont pas.»

Contraste frappant

Le nouveau décor qui accueillait les deux équipes a semblé avoir un effet apaisant sur les joueurs, qui ont amorcé le duel avec moins de vigueur que lors des deux premiers matchs.

Les mises en échec ont été beaucoup moins nombreuses, surtout dans la première moitié de la période initiale, et les vraies bonnes chances de marquer ont été rares.

Le Tricolore a connu ses meilleurs moments en milieu de période, grâce au trio de Tomas Plekanec, Brendan Gallagher et Paul Byron, qui s’est de nouveau avéré le plus efficace au sein de la formation de Claude Julien.

Lundqvist a réalisé ses meilleurs arrêts contre Max Pacioretty, qui a fait dévier une belle passe de Plekanec au moment où le Canadien complétait un changement d’effectifs, et aux dépens de Byron. Il a eu l’aide sa barre horizontale sur un tir de Dwight King, tout ça dans un intervalle d’environ deux minutes.

Défensivement, le Canadien n’a concédé que six tirs pendant le premier vingt, dont la moitié pendant des punitions mineures à Jeff Petry et à Alex Galchenyuk.

En fait, l’une des meilleures chances de marquer des Rangers n’a pas été comptabilisée au tableau des tirs au but puisque la rondelle expédiée par Oscar Lindberg a donné directement sur le poteau, à la droite de Price.

Le Canadien s’est montré tout aussi hermétique pendant la deuxième période au point où les Rangers ont eu beaucoup de difficultés à entrer en territoire adverse. Pendant les 15 premières minutes de l’engagement, seul Michael Grabner, possiblement le meilleur attaquant des Rangers depuis le début de la série, a pu décocher un tir de qualité vers Price, qui l’a stoppé avec aplomb.

Les hommes de Claude Julien ont finalement rompu l’impasse quand Lehkonen a déjoué Lundqvist d’un tir des poignets de qualité, du côté de la mitaine, lors d’une supériorité numérique.

Weber a procuré un important coussin au Tricolore lorsqu’il a déjoué Lundqvist après une belle pièce de jeu de Galchenyuk, alors qu’il ne restait que 25 secondes à une double mineure à Mats Zuccarello pour bâton élevé à l’endroit d’Andrei Markov.

Quarante-huit heures après avoir joué les héros à Montréal, Radulov a mis la rencontre hors de portée grâce à un but spectaculaire, marqué d’une seule main avec 4:25 à jouer au temps réglementaire.

«C’est bien d’avoir gagné, mais il ne faut pas oublier que c’est une série quatre de sept, a rappelé Radulov. Il pourrait y avoir quatre autres rencontres. Nous pouvons savourer le moment ce soir, puis nous préparer pour le prochain match. Rien n’est encore fait, et la prochaine rencontre sera d’une grande importance. Les Rangers vont sortir avec force et nous devrons afficher un plus grand effort encore et jouer avec autant d’autorité, en équipe.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!