NEW YORK — Voici cinq moments marquants du 3e match de la série quart de finale de l’Association Est entre le Canadien de Montréal et les Rangers de New York, présenté dimanche soir au Madison Square Garden.

Le Canadien tient bon en désavantage

Les deux seules pénalités mineures de la première période sont allées au Canadien, à Jeff Petry et à Alex Galchenyuk, et les hommes de Claude Julien ont su tenir le coup. Plusieurs joueurs ont été appelés à la rescousse, tout particulièrement les défenseurs Shea Weber, Andrei Markov et Jordie Benn de même que Tomas Plekanec. Pendant l’infraction à Petry, les Rangers n’ont obtenu qu’un tir, nullement dangereux, mais ils ont mis un peu plus de pression pendant leur seconde opportunité. Rick Nash est venu près de rompre l’impasse, mais son tir, alors qu’il était posté à l’embouchure du filet du Canadien, a raté la cible de peu.

Le Canadien teste Lundqvist

Sans être omniprésent dans le territoire des Rangers que lors du match de vendredi, le Canadien a eu plusieurs bonnes chances de marquer pendant les 20 premières minutes de jeu, mais chaque fois, Lundqvist s’est interposé. En milieu d’engagement, les attaquants du Tricolore ont été particulièrement actifs et en trois occasions, ils sont venus près de briser l’impasse. Paciroetty et Byron ont été frustrés par le portier des Rangers et Dwight King a décoché un tir directement sur la barre horizontale.

Une première en avantage numérique

Le Canadien a dû patienter pendant un peu plus de 36 minutes avant de se voir offrir la chance déployer son avantage numérique, et l’attente en a valu la peine. Alors qu’il ne restait que 29 secondes à écouler à la punition à J.T. Miller pour avoir mis sa main sur la rondelle dans le cercle de mise en jeu, Artturi Lehkonen a ouvert la marque grâce à un vif tir sur réception dans la partie supérieure gauche du filet, après un beau jeu à trois avec Tomas Plekanec et Brendan Gallagher.

La patience de Galchenyuk

Comme ce fut le cas en deuxième période, c’est lors d’une supériorité numérique que le Tricolore a trouvé le moyen de tromper la vigilance de Lundqvist. Mats Zuccarello a atteint Markov au visage et les hommes de Claude Julien ont bénéficié d’un avantage numérique de quatre minutes, bien que les trois premières minutes étaient loin d’être avantageuses. Dans la dernière minute, Alexander Radulov a effectué une superbe passe du revers en direction de Galchenyuk, qui a patienté longuement avant de refiler la rondelle vers Weber. Le vétéran défenseur, qui frappait sur la glace pour recevoir le disque, n’a pas raté telle occasion et il a fait bouger les cordages pour une première fois lors de cette série.

Le magicien Radulov

Depuis qu’il a amorcé sa carrière dans la LNH, en 2006, Radulov a inscrit 72 buts, mais en fin de troisième période, il a peut-être marqué un de ses plus beaux dans le circuit Bettman. Après s’être défait d’un rival en entrée de zone, l’attaquant russe a passé la rondelle à Phillip Danault. Ce dernier a tenté une manoeuvre vive, mais il a échappé le disque. C’est toutefois Radulov qui l’a récupéré et il a déculotté Lundqvist d’une feinte magistrale à une seule main. Le numéro 47 du Canadien a marqué un deuxième but en autant de parties.

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!