Déçu de l’élimination du Canadien en première ronde des séries, Marc Bergevin n’a pas l’intention pour autant d’effectuer des changements majeurs au sein de son équipe.

«Nous n’allons pas tout chambarder parce que nous sommes déçus du résultat en séries», a affirmé lundi le directeur général pendant le bilan de fin de saison de saison de l’équipe.

Le manque de production offensive est souvent revenu au menu pendant le point de presse auquel assistait également l’entraîneur-chef Claude Julien. Il faut dire que le CH n’a marqué que 11 fois en 6 parties contre les Rangers de New York. Ces derniers n’ont guère fait mieux avec une récolte de 14 buts.

Une chose est sûre, selon les deux têtes dirigeantes du Tricolore, le capitaine Max Pacioretty n’est pas à blâmer même s’il n’a pas trouvé le fond du filet pendant les éliminatoires. «Il prend son rôle très au sérieux, a expliqué Julien. Il n’a pas marqué en séries mais il est celui qui a obtenu le plus d’occasions dans l’équipe.»

«Nos attentes étaient plus élevées. Je ne suis pas déçu de l’effort fourni par les joueurs mais je suis déçu du résultat.» – Marc Bergevin, directeur général du Canadien

Au tour d’Alex Galchenyuk, qui lui aussi n’a pas trouvé le fond du filet contre New York. Bergevin n’a pas hésité à dire que le rendement de l’attaquant (centre ou ailier, qui sait?) avait déçu en 2016-2017. «Alex n’a pas eu une saison à la hauteur de ses attentes et des nôtres», a-t-il lancé.

Présenté au camp d’entraînement comme le joueur de centre numéro un de l’équipe, Galchenyuk a été trimbalé d’une position et d’un trio à l’autre pendant la campagne et les séries. Julien et Bergevin ont reconnu que le numéro 27 n’était peut-être pas prêt à assumer les responsabilités d’un premier centre. Le DG a notamment indiqué qu’envoyer Galchenyuk au centre de la première unité a permis aux autres équipes d’exposer les limitations de ce dernier.

«Idéalement, nous voudrions qu’il joue au centre, a pour sa part indiqué Julien. Mais pour faire cela tu dois être bon dans les deux sens de la glace et il n’est pas à cette étape pour le moment. Nous devons donc le mettre dans une position pour l’aider et aider l’équipe.»

Le réveil offensif du Canadien peut toutefois passer par Galchenyuk, auteur de 30 buts en 2015-2016, selon Bergevin. «Alex est-il un joueur capable de compter des buts? Oui. S’il revient en force l’année prochaine, c’est un problème de réglé», a dit le DG.

Beaulieu sous pression
Nathan Beaulieu, qui a été laissé de côté pour le sixième match de la série contre les Rangers, a été la cible des critiques les plus virulentes de Marc Bergevin, hier pendant le bilan de saison du Canadien.

Le jeune défenseur a eu l’occasion d’entamer l’année au sein de la première paire à la ligne bleue avec Shea Weber avant de perdre du galon au gré de la saison.

Hier, Bergevin aurait difficilement pu être plus clair. Beaulieu doit se ressaisir sinon…

«Il a beaucoup de potentiel mais parfois un joueur doit prendre ses responsabilités, a-t-il laissé tomber. Pourquoi tu peux jouer six bonnes parties et ensuite avoir de la misère dans 12 autres? Nathan est à la croisée des chemins. Nous n’avons pas jeté l’éponge dans son cas mais le temps presse.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!