BROSSARD, Qc – Carey Price ne sait pas s’il va pouvoir disputer la forte majorité des 48 matchs de la saison écourtée, mais le gardien du Canadien a mis les chances de son côté.

De retour à Montréal, Price a dit avoir abaissé son poids d’une dizaine de livres par rapport à la saison dernière, à 209 livres, et être prêt à amorcer une saison qui va se dérouler à la vitesse d’un sprint.

«J’ai tout fait en mon possible pour jouer le plus de matchs», a affirmé Price, jeudi, après s’être entraîné avec ses coéquipiers au Complexe sportif Bell pour la première fois depuis la fin du lock-out.

Quant à savoir s’il pourra abattre le gros de la besogne devant le but, il a mentionné qu’on devra jauger à mesure que la saison va défiler.

Au cours des deux dernières saisons, le gardien âgé de 25 ans a pris part à 72 et 65 matchs respectivement.

Inactif pendant le lock-out de la LNH, Price va se présenter au camp d’entraînement frais et dispos. Après avoir pris part à la Tournée des joueurs au Québec, il a partagé son temps entre la résidence familiale d’Anahim Lake, en Colombie-Britannique, et l’état de Washington, où il s’est s’entraîné avec son ancienne équipe junior, les Americans de Tri-City.

«Personnellement, je préfère avoir du temps libre dans mon coin de pays dès que l’occasion se présente, a-t-il expliqué. J’estime que c’est de cette façon que je peux mieux me concentrer sur ma préparation. J’ai jugé que c’était le meilleur scénario, plutôt que de m’expatrier en Europe.»

Il a ajouté que d’avoir renoué avec son ancienne équipe junior et son mentor Olaf Kolzig, ancien gardien de la LNH qui est un des actionnaires des Americans, l’avait revigoré.

Price, qui a paraphé un contrat de 39 millions $US pour six saisons l’été dernier, s’est dit surpris des réactions négatives que ses exploits de chasseur aux coyotes ont provoqués sur les réseaux sociaux.

Tirs de barrage

Admettant que retrouver ses réflexes ne s’annonce pas une mince affaire, il est confiant d’y parvenir rapidement, même s’il ne pourra le faire dans le cadre de matchs hors-concours. Price connaît habituellement de lents débuts de camps d’entraînement.

Le principal objectif qu’il a établi est d’améliorer son taux de réussite dans les tirs de barrage. En 2011-12, il a cédé à 14 reprises face aux 40 tireurs qui se sont présentés devant lui, n’ayant le meilleur que cinq fois en 13 occasions.

Son adjoint Peter Budaj a fait pire, en cédant sept buts en 15 tirs, et perdant les quatre duels en fusillade dans lesquels il a été impliqués.

«Si j’avais remporté plus de matchs en fusillade, la saison dernière, l’équipe aurait été impliquée dans la lutte pour l’obtention d’une place en séries jusqu’à la fin, a avancé Price, en ajoutant que tout est affaire de confiance et de synchronisme.

La direction du Canadien a fait peau neuve, mais Price est heureux de poursuivre son association avec l’entraîneur des gardiens Pierre Groulx. Il a confié avoir été consulté par les nouveaux dirigeants avant qu’on statue quant au cas de Groulx.

«Nous avons développé une bonne relation de travail au cours des trois dernières années, a-t-il commenté. Ce type de relation ne se bâtit pas du jour au lendemain. Pierre me connaît bien comme athlète et être humain. C’est facile dans ce temps-là de se comprendre et de communiquer ensemble.»

Interrogé finalement au sujet de son ami P.K. Subban, qui est sans contrat, il a dit espérer que le dossier se règle promptement.

«P.K. est un joueur de premier ordre, je souhaite le voir réintégrer les rangs de l’équipe rapidement», a-t-il conclu, en disant qu’il n’avait pas eu de ses nouvelles dernièrement.

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!