Jim McIsaac Guillaume Latendresse

MONTRÉAL – Guillaume Latendresse disputera jeudi soir son premier match éliminatoire en cinq ans et à quelques heures de l’affrontement contre le Canadien, il a indiqué qu’il tentera par tous les moyens de garder les deux pieds sur terre.

«Je me sens calme, je me sens bien. Ça fait deux ou trois jours que je me prépare pour savoir comment je vais arriver dans le match», a commenté l’auteur de six buts et quatre passes en 27 matchs cette saison.

Le Québécois de 25 ans a cependant admis que le principal défi sera de juguler l’adrénaline qui le submergera au moment de sauter sur la patinoire.

«Je veux être constamment en bonne position, parce que des fois, tu veux en faire trop et c’est là que tu te fâches. Mon objectif sera de baisser mon niveau d’émotions, en me disant que ce n’est qu’un match de hockey parmi tant d’autres», a-t-il expliqué.

Un piège qu’a tenu à rappeler le coloré entraîneur-chef des Sénateurs Paul MacLean, qui a souligné l’ambiance particulière des séries éliminatoires à Montréal.

«Une chose est certaine, on ne joue pas à Tampa Bay, a-t-il déclaré. C’est le Canadien de Montréal, l’équipe la plus prestigieuse du hockey professionnel. Les partisans et l’ambiance seront électriques ce soir (jeudi), ce ne sera pas un simple match de saison régulière. J’espère que nos jeunes joueurs vont se nourrir de cette énergie.»

En ce sens, Latendresse, qui a été repêché au deuxième tour, 45e au total, par le Canadien lors de l’encan de 2005, a confié que la décision de MacLean d’arriver à Montréal mercredi plutôt que quelques heures avant la rencontre était sans aucun doute la bonne.

«Ça fait presque deux jours qu’on est ici, qu’on pratique ensemble et qu’on passe du temps tous ensemble — d’ailleurs on a eu un bon souper d’équipe mercredi —, donc c’est certain que c’était la meilleure chose à faire», a-t-il dit.

Ce dernier, qui est toujours à la recherche de son premier but en séries éliminatoires, a confié qu’il allait probablement savourer cette série une fois qu’elle sera terminée uniquement.

«Je ne me mets pas de pression, je vais donner le maximum et on verra à la fin. Je veux sortir d’ici la tête haute, peu importe ce qui arrivera. Je ne dois pas me dire qu’il faut que j’en mette trois (buts) dedans, c’est pas comme ça que ça marche.»

«Amusez-vous»

D’autre part, MacLean a poursuivi sa guerre psychologique en répétant en conférence de presse, jeudi matin, qu’il considérait toujours sa formation comme étant la négligée dans cette série. Il tente ainsi tant bien que mal de mettre la pression sur Michel Therrien et sa bande.

«À ce que je sache, nous sommes présentement septièmes. Nous n’occupons pas d’autre position au classement. Nous sommes les négligés. Est-ce que nous voudrions être les favoris? Oui, absolument, mais c’est un long processus et en ce moment nous sommes septièmes.»

MacLean y est aussi allé d’un dernier conseil d’usage à ses joueurs avant le coup d’envoi de la série.

«Amusez-vous. Soyez prêts, parce qu’il y aura beaucoup d’ambiance. Assurez-vous de savourer le moment, car ce sera très amusant.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!