MONTRÉAL – Un match de joué et la rivalité entre les deux équipes a déjà un premier chapitre d’écrit. Les Sénateurs d’Ottawa ont enlevé les honneurs de la première bataille de la série à saveur canadienne, jeudi, en défaisant le Canadien 4-2 au Centre Bell.

Les Sens ont marqué trois fois en troisième période pour se sauver avec le match. Ils doivent une fière chandelle à leur gardien Craig Anderson, qui a été confronté à un barrage de 50 lancers. Carey Price n’a pas été son égal à l’autre bout face aux 31 tirs qu’il a reçus.

«On ne cherchera pas des bibittes pendant 24 heures. L’histoire du match est simple, on la connaît tous: Anderson a été extraordinaire», a affirmé l’entraîneur Michel Therrien.

Invité plus tôt à donner son appréciation de la soirée de Price, Therrien avait simplement répondu qu’Anderson lui avait été supérieur. Price, lui, ne s’est pas présenté devant les médias.

Eric Karlsson, Jacob Silfverberg, Marc Methot et Guillaume Latendresse ont été les buteurs des gagnants. Karlsson et Silfverberg ont amassé une passe chacun tandis que Mike Zibanejad a récolté deux aides.

Rene Bourque et Brendan Gallagher ont fourni la réplique du Tricolore, qui tentera de niveler la série dès vendredi devant ses partisans.

Eller à l’hôpital

Le Canadien devra toutefois le faire sans les services de Lars Eller, qui est tombé au combat en deuxième période. Eller a subi une commotion cérébrale avec perte de conscience et des blessures au visage, en plus de perdre quelques dents. Il a été littéralement assommé par le défenseur Eric Gryba, au moment où il recevait la passe de Raphael Diaz en sortie de territoire. Eller a dû quitter la glace sur une civière, mais il était conscient quand on l’a transporté à l’hôpital, où il est demeuré sous observation pour la nuit. Gryba, quant à lui, devra sûrement s’expliquer devant le comité disciplinaire de la LNH.

De voir le Danois, inconscient et saignant abondamment à la suite de l’impact, n’a pas été sans évoquer l’incident Max Pacioretty-Zdeno Chara en saison régulière, il y a plus de deux ans.

Dès son arrivée près d’Eller, le thérapeute a fait signe au médecin de l’équipe de venir le rejoindre. Plus tard, on a demandé à la foule, qui scandait le nom d’Eller, de se taire.

Sens en avant

Therrien a trouvé que le Canadien a livré un fort match. D’entrée de jeu, on a fait ce qu’on avait annoncé en imposant le rythme plutôt que d’être à la remorque. Rapidité, intensité et exécution étaient au rendez-vous. Ne manquait que la finition.

Ce sont les Sens qui ont ouvert le score à 17:15, grâce à Karlsson. Le défenseur vedette a habilement redirigé la passe de Kyle Turris entre les jambières de Price. Tout ça, après avoir transporté le disque jusque dans la zone adverse.

Un record, le tournant

La deuxième période a été un véritable feu roulant, une montagne russe d’émotivité. Le Canadien a pris d’assaut le filet d’Anderson en dirigeant 27 tirs, un record d’équipe en séries. Il a marqué à l’aide de deux de ceux-là pour prendre les devants 2-1.

Pour revenir au hockey, Bourque a créé l’égalité à 13:09 à l’aide du 34e lancer du Tricolore. Gallagher a fait 2-1, 40 secondes après le début de la pénalité majeure de Gryba, à 14:08.

Le Canadien a par la suite pu déployer une double supériorité numérique. Mais il a été incapable d’augmenter l’écart. Ça allait venir le hanter.

«Nous aurions dû marquer un ou deux buts de plus en supériorité, a admis Bourque. Ç’a été un tournant.»

Les Sénateurs ont effectivement renversé la vapeur, tôt au troisième vingt. Silfverberg a d’abord créé l’égalité à 3:27, Price aurait dû stopper sa frappe. Le défenseur Methot a ensuite redonné l’avance aux siens, à 5:20, son tir haut faisant mal paraître le gardien.

Le Canadien s’est par la suite fait refuser un but, l’arbitre jugeant que Prust avait gêné Anderson, qui a perdu l’équilibre. Puis, à 13:55, Latendresse a porté le coup fatal, la rondelle bifurquant sur lui.

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!