Chris Schneider Nate Prosser, P.A. Parenteau. Chris Schneider / The Associated Press

MONTRÉAL – Les flirts du passé entre Pierre-Alexandre Parenteau et le Canadien ont enfin abouti, lundi, quand le club montréalais a échangé Daniel Brière à l’Avalanche du Colorado afin de mettre la main sur l’attaquant de 31 ans et un choix de cinquième tour en 2015.

La transaction permettra notamment à Parenteau de mettre fin aux histoires de mésentente entre Patrick Roy et lui, la saison dernière.

«Il y a eu des frictions mais Patrick est un excellent entraîneur et il m’a rendu meilleur durant la saison, a commenté Parenteau lors d’une conférence téléphonique. Par contre, je suis content de tourner la page et de passer à autre chose.»

Parenteau a mis ses difficultés avec Roy sur le compte des nombreuses blessures qu’il a subies l’hiver dernier, et qui l’ont empêché de trouver sa vitesse de croisière. Il a notamment été blessé à chacun des genoux lors d’épisodes distincts.

«C’est la première fois depuis le début de ma carrière que j’ai dû composer avec des blessures aussi importantes. C’était dur de revenir et de reprendre ma place», a-t-il expliqué alors qu’il se trouvait à Moncton, où il passe une partie de l’été en attendant de se marier, le 12 juillet, puis de s’installer à Montréal.

«Je n’ai pas eu besoin d’opération. Il a juste fallu prendre le temps de guérir, pendant une période de trois à quatre semaines à chaque fois, et maintenant c’est complètement guéri. Reste que lorsque je revenais au jeu, ça prenait toujours quelques matchs pour me remettre dedans… Mais vers la fin de la série contre le Wild, j’étais à 100 pour cent», a dit Parenteau, en faisant allusion à la série du premier tour que l’Avalanche a perdue en sept matchs contre le Wild du Minnesota.

Parenteau a quand même trouvé le moyen de marquer 14 buts et de récolter 19 aides en 55 matchs durant la saison régulière, en plus d’afficher un différentiel positif (plus 3) pour la première fois de sa carrière. Il a ajouté un but et deux aides en séries.

En faisant l’acquisition de Parenteau, le CH met la main sur un joueur qui empoche le même salaire annuel que Brière, soit 4 millions $. Sauf que le premier a encore deux ans à faire à son entente et le deuxième, qui est âgé de 36 ans, en a seulement un.

Brière, qui s’est joint au Canadien à titre de joueur autonome à l’été 2013, a récolté 13 buts et 12 passes en 69 matchs l’hiver dernier. Il a inscrit trois buts et quatre passes en 16 rencontres éliminatoires.

Parenteau s’est dit heureux de se retrouver à Montréal. Et ce, même si la pression y est forte, surtout pour les joueurs francophones.

«Les gens disent que c’est beaucoup de pression, mais je pense avoir la personnalité pour bien composer avec ça», a-t-il avancé.

Il faut dire que Parenteau a eu le temps de se faire à l’idée de jouer à Montréal puisqu’il y a eu des rumeurs de transaction le concernant par le passé — lors de la dernière saison, notamment. Il y a aussi eu des pourparlers avec le club montréalais lorsqu’il a testé le marché des joueurs autonomes.

«Il y a eu de brèves discussions, a-t-il fait savoir. Ce n’est pas allé plus loin, mais c’était une des équipes à qui on a parlé.»

Parenteau se voit comme un joueur capable d’évoluer au sein d’un des deux premiers trios à l’attaque au sein d’une équipe de la LNH. Il compte se distinguer par son niveau d’intensité et sa capacité à prendre les bonnes décisions dans le cours du jeu. Cela devrait plaire à son nouvel entraîneur, Michel Therrien.

Le Gatinois d’origine sera en terrain connu à ses premiers moments avec le Tricolore. Il a dit bien connaître Brandon Prust, Dale Weise et David Desharnais.

«C’est une belle opportunité, j’entends en profiter au maximum», a lancé celui qui, avant de se joindre à l’Avalanche en tant que joueur autonome à l’été 2012, avait signé un contrat avec les Islanders de New York en tant que joueur autonome deux années plus tôt.

Choisi 264e au total par les Ducks d’Anaheim lors du repêchage de 2001, Parenteau a également disputé des matchs avec les Blackhawks de Chicago et les Rangers de New York. Il totalise 73 buts et 132 aides en 291 matchs en carrière dans la LNH.

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!