En quelques mots…
Les boys ont ramé comme des forçats. Manquait juste une chose : l’affaire. Vous savez, l’affaire qui fait que tout finit par aboutir. C’est arrivé dans les trois premiers matchs. Pas mercredi.

L’indice de l’optimisme: Vu la défaite, l’indice baisse à 8,5/10. Mais du calme, on avait dit Montréal en 5, ça fait que…

On a entendu…
«Ça plane pour moi», de Plastic Bertrand, pendant un arrêt de jeu en 3e période. L’espace d’un trop court moment au Centre Canadian Tire, on s’est cru en plein rave.

Doléance de la barmaid
«Yé temps que ça finisse c’te série-là. La gang d’Ottawa, c’est pas des gros tippeux.» On le sait ma chère, c’est comme ça qu’ils ont atteint l’équilibre budgétaire…

Je suis P.K.
Dans la boutique d’articles de sports:

  • «S’cusez monsieur. Quel est votre chandail le plus populaire?
  • «Celui de P.K. Un gros vendeur.»
  • «M’étonne pas, les enfants l’adorent.»
  • «Pantoute, c’est les adultes qui trippent dessus. Les 3XL sortent à pleine porte!»

Morale de l’histoire: gros vendeur – gros acheteurs.

Les plus et les moins:
Vendredi soir, on déposera une couple de millions de dollars de plus dans les coffres du Centre Bell. C’est au moins ça de pris…

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!