OTTAWA – Ses coéquipiers ont une confiance inébranlable en Carey Price, et ils savaient que ce n’était qu’une question de temps avant que «leur gardien» offre une magistrale performance.

«Habituellement, il nous donne une performance semblable aux trois matchs, a évoqué l’attaquant Pierre-Alexandre Parenteau. On s’attendait à ce qu’il vole un match aux Sénateurs dans la série, et c’est arrivé ce soir.»

Les Sénateurs ont donné une bonne frousse au Canadien, en remportant deux matchs d’affilée après être tombés en recul 3-0 dans la série.

«On doit rendre hommage aux Sénateurs parce qu’ils nous ont fourni une farouche opposition, a affirmé Brendan Gallagher. Ils nous ont joliment compliqué la tâche.»

«Gally», coeur de lion

Les joueurs des Sénateurs peuvent dire la même chose au sujet de l’infatigable Gallagher, qui a été un féroce adversaire. On l’a bousculé rondement devant le filet et malmené le long des bandes, mais Gallagher a continué de foncer vers l’avant.

«Je suis heureux pour lui qu’il ait réussi le but qui s’est avéré celui de la victoire, a dit l’entraîneur Michel Therrien. Ce jeune homme, par le stye de jeu qu’il pratique depuis son arrivée dans la Ligue nationale, a gagné énormément de respect, pas uniquement auprès de ses coéquipiers, mais à travers la ligue.»

Le gardien Carey Price a tenu des propos élogieux à l’endroit de son jeune coéquipier, en affirmant qu’il a un «coeur de lion».

Le Canadien a surmonté de l’adversité dans cette série de premier tour. Une autre expérience positive pour le groupe de jeunes de l’équipe qui avait beaucoup grandi en séries éliminatoires, l’an dernier.

«Il n’y a pas de mal à faire face à de l’adversité, a souligné Therrien. On a dû en surmonter et, vous savez quoi, nous aurons à en surmonter encore! Le plus important, c’est de réagir de la bonne façon et c’est ce que nous avons fait.»

Max Pacioretty a fait remarquer que l’expérience acquise dans la série de premier tour contre les Bruins de Boston, il y a un an, avait été très formatrice.

«D’être allé gagner le match numéro sept à Boston, contre les champions du Trophée des présidents, nous a permis de grandir comme équipe», a argué Pacioretty, qui aurait pu ajouter à la liste d’expériences enrichissantes la défaite du Tricolore en cinq matchs contre ces mêmes Sénateurs en 2013.

«Personne n’a jamais gagné la Coupe Stanley sans être confronté à de l’adversité, a-t-il continué. Chacune des équipes qui a du succès doit composer avec ça et s’attaquer aux défis. Ça aide à façonner votre avenir.»

On ne voulait absolument pas retourner à Montréal avec une égalité de 3-3 dans la série. Pacioretty a admis que ses coéquipiers et lui avaient le sentiment de disputer un septième match à Ottawa, dimanche.

«Les Sénateurs venaient de nous vaincre au Centre Bell. Ils seraient revenus gonflés à bloc. Ils auraient été encore plus confiants.

«Ils ont été très coriaces et on vient de me dire que c’est la première fois cette saison qu’ils sont blanchis. Ç’a en dit long sur la force de caractère et la qualité de leur équipe.»

Cameron élogieux

Chez les Sénateurs, l’entraîneur Dave Cameron ne s’est pas adressé à ses troupiers à l’issue de la rencontre parce qu’il estime que toute intervention de sa part aurait été futile. En présence des journalistes cependant, Cameron leur a rendu un vibrant hommage.

«Le résultat est décevant et, sur le coup, nous sommes tous comme engourdis par notre élimination, a-t-il affirmé. Mais quand la poussière retombera, nous pourrons mieux réaliser tout ce que nous avons accompli cette saison, tout le chemin parcouru.

«Il n’y a aucun regret à avoir, nous avons été vaincus par une bonne équipe. Les gars ont tout donné, absolument tout.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!