DÉTROIT – Acculé au pied du mur du Joe Louis Arena dans le match no 6, Tyler Johnson ne voyait que deux options pour le Lightning de Tampa Bay: «Soit vous abandonnez, soit vous donnez tout ce que vous avez».

Puis, il y a ce que l’entraîneur-chef Jon Cooper a entendu de la part de ses joueurs avant qu’ils ne donnent leur meilleure performance pour forcer la tenue d’un septième match, lundi.

«Tous les gars ne cessaient de dire que les deux mots qui vont le mieux ensemble dans le monde du sport sont ‘septième’ et ‘match’.»

Ce septième match, il aura lieu à l’Amalie Arena de Tampa, mercredi, avec une place au deuxième tour contre le Canadien de Montréal à l’enjeu. Soit les Red Wings de Detroit affronteront le Tricolore pour la première fois en séries depuis 1978, soit le Lightning aura l’occasion de venger le balayage subi l’an dernier aux mains du CH.

Mais oubliez l’histoire: autant les Wings que le Lightning ont été en mesure d’oublier rapidement leurs mauvaises performances dans cette série, tellement que les deux clubs ont été incapables de gagner deux matchs consécutifs.

C’était le message de Mike Babcock à ses joueurs après la défaite de 5-2 subie à domicile dans le sixième match.

«On doit se remettre dans le bon esprit pour être prêt pour le match ultime. Aucun des deux clubs n’a été en mesure de gagner deux matchs consécutifs jusqu’ici. Alors allons à Tampa.»

Les Wings ont signé deux victoires à Tampa dans cette série.

«De jouer au Joe devant nos partisans est super, a déclaré l’attaquant Tomas Tatar. Mais nous n’avons pas peur de jouer dans leur aréna non plus. Nous avons hâte et nous serons prêts.»

Tout le monde croyait que le Lightning serait motivé à domicile pour le match no 5 avec la série égale à deux partout. C’est plutôt Petr Mrazek qui a volé le spectacle avec un jeu blanc.

Cette série a été imprévisible depuis le début. Le capitaine des Red Wings, Henrik Zetterberg, a dit qu’il n’était pas surpris que cette série se rende à la limite. Même son de cloche du côté du Lightning.

«Nous avons perdu des rencontres que nous ne souhaitions pas perdre, évidemment, a dit l’attaquant floridien Brian Boyle. Mais nous sommes toujours dans cette série, nous ne l’avons pas perdue. (…) Ce n’est pas la fin du monde si vous perdez un match si la série n’est pas terminée. Vous allez de l’avant, toujours vivant.»

Le Lightning est demeuré en vie grâce à deux buts spectaculaires de Johnson, qui en compte six jusqu’ici, ainsi que ceux de Jason Garrison et Alex Killorn. Le Lightning veut maintenant changer la tendance et remporter un deuxième match.

«Il n’y a pas beaucoup de gars qui ont joué un septième match, mais je pense que ce défi nous allume», a dit Killorn.

Du point de vue de Babcock, le défi est de jouer un match type à l’étranger.

«Vous devez toujours jouer le match en deux temps sur les patinoires adverses en séries: une portion de 10 minutes et une autre de 50, a-t-il expliqué. Vous devez les contenir dans les 10 premières minutes, ensuite, vous enchaînez avec votre plan de match. Alors allons nous préparer.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!