L’histoire du match
Tu fais tout pour gagner, tu t’arraches le cœur à l’ouvrage, tu lances de partout… mais tu ne mènes jamais. Pas une fois, pas une maudite fois, on a eu l’impression qu’on allait l’emporter.

L’indice de l’optimisme
La phrase la plus entendue avant le match : «Moi, je ne suis pas pessimiste, je suis réaliste.» Ce qui équivalait à un gros 3/10 en se gardant une petite porte ouverte sur un revirement. Le fan du CH est prudent. Et surtout très orgueilleux.

Vu l’issue de ce troisième match, on place maintenant l’aiguille de l’espoir à 0,5/10. Et encore…

Le mot de la barmaid
«J’peux pas croire qu’y vont étouffer drette-là, bonyeu! J’comptais sur les tips des séries pour acheter une piscine, moé maudite marde!»

Le spasme du voisin de bar
«D’mande-moé pas d’aller grimper les marches de l’Oratoire à genoux. Mais si y faut, chu ben prêt à les sabler pis les repeinturer…»

Tsé genre…
Cher José, tu fais nettement mieux que ton prédécesseur. Mais va falloir suivre des cours de rattrapage en français par exemple. Les unités SPÉCIAUX, ça ne fait pas très sérieux pour un pro des communications…

Morale de l’histoire
Ça peut pas finir mal quand ça commence même pas…

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!