Graham Hughes Mike Condon, Bobby Farnham,. Graham Hughes / La Presse Canadienne

BROSSARD, Qc – Le capitaine Max Pacioretty soutient que l’absence prolongée de Carey Price représente l’occasion rêvée pour le Canadien de montrer réellement qu’il n’est pas l’équipe d’un gardien.

«Carey est un de nos rouages très important, mais nous connaissons la valeur de notre groupe, et c’est à nous de le prouver», a affirmé Pacioretty, lundi, dans la foulée de l’annonce de la perte de Price pendant une période minimum de six semaines.

«C’est le moment pour chacun d’entre nous de montrer ce qu’il a dans le ventre», a-t-il renchéri, en admettant que la dynamique de groupe sera affectée sur le plan du leadership.

Le directeur général Marc Bergevin a parlé d’un test de caractère pour les joueurs. Ils ont déjà fourni un aperçu du succès qu’ils peuvent connaître sans Price au cours de sa première période de convalescence d’une durée de plus de trois semaines. Pendant ce temps, le gardien recrue Mike Condon a tenu le fort.

«Six semaines, c’est une bonne partie de la saison. Mais c’est préférable que ça arrive maintenant que plus tard, a repris Pacioretty. Montrons voir de quoi nous sommes réellement capables. Et ça commence dès mardi.»

Le Tricolore va tenter de poursuivre sur sa lancée de début de saison, en accueillant les Blue Jackets de Columbus.

Le joueur de centre David Desharnais a admis que la tâche ne s’annonce pas facile.

«C’est une grosse perte. Nous devrons nous tirer d’affaire sans notre meilleur joueur. Jusqu’à maintenant, nous avons accompli du travail correct. Tout le monde a répondu à l’appel.»

Desharnais a argué que l’équipe est mieux outillée qu’elle l’était la saison dernière afin de surmonter pareil obstacle.

«Mais d’un autre côté on en est jamais certain, a-t-il renchéri. Au cours des deux dernières saisons, nous avons été épargnés par les blessures. Jusqu’à maintenant, nous avons bien fait sans Carey et nous espérons que ça va continuer. Mais tous et chacun devront élever leur niveau de jeu d’un cran.»

Bel honneur quand même

Desharnais aurait préféré voir son illustre coéquipier ajouter à son palmarès une autre tranche de joueur du mois chez le CH plutôt que de remporter le titre à sa place en novembre.

«Je n’ai pas grand mérite parce que Carey a été absent, a-t-il relevé à la blague. Mais c’est un bel honneur qui souligne mon bon début de saison.»

Desharnais a récolté 12 points au classement mensuel de la Coupe Molson, un de plus qu’Alex Galchenyuk, en vertu des quatre premières étoiles de match qu’il a obtenues.

Le défenseur P.K. Subban a fait remarquer que l’équipe a confiance en ses aptitudes, après avoir fait bonne impression au cours de la première absence du gardien vedette.

«C’est à nous de continuer de bien seconder Mike Condon, a dit Subban. Mike apprécie la chance qu’il se voit offrir, après avoir mangé son pain noir dans les rangs mineurs. Il nous donne l’occasion de gagner à tous les matchs. Mais ce n’est pas une occasion que pour lui, mais pour tout le monde. Nous ne pouvons pas espérer que nos gardiens, peu importe leur identité, volent des matchs pour nous.»

Une trouvaille de Dudley

Pour ce qui est de Condon, il demeure de marbre face à son nouveau statut de gardien titulaire, répétant qu’il ne déroge pas de sa philosophie d’aborder les journées une à la fois.

«Je suis plus à l’aise parce que j’ai déjà disputé 14 matchs. À toutes les fois que vous jouez, c’est plus facile. L’aspect positif, c’est que je peux m’inspirer de l’expérience toute récente, en l’absence de Carey.»

Bergevin a attribué le mérite de la découverte de Condon, il y a quelques années, à son adjoint Rick Dudley.

«Rick (Dudley) m’a parlé de lui le premier, a confié le directeur général du Canadien. Il jouait avec les Aeros de Houston, dans la Ligue américaine. Leur match suivant était à Grand Rapids. Vincent Riendeau, l’entraîneur des gardiens de notre équipe-école, s’était rendu le voir jouer. C’est sous la recommandation de Vincent et de Rick que nous lui avons offert un contrat.»

Bergevin a dit que le tournant de la carrière de Condon a été quand le Canadien lui a permis de vivre de l’intérieur l’expérience de la finale de l’Est, il y a deux ans.

«Mike l’a dit: le jour où on l’a emmené en finale de l’Est, et qu’il a vu à jusqu’à quel point les joueurs travaillent fort pour être des professionnels, il a compris qu’il devait consacrer autant de temps pour avoir une chance.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!