Getty Images Le Grand Prix de Montréal en 2011

MONTRÉAL – Même si la première séance d’essais libres du Grand Prix du Canada ne se déroulera que vendredi matin,bien des gens d’affaires de Montréal ont pris place depuis longtemps sur la grille de départ.

C’est le cas notamment du propriétaire du restaurant Chez Alexandre, Alain Creton, également président de l’Association des commerçants de la rue Peel.

Il soutient que ses préparatifs vont bon train depuis environ deux mois.

Il explique qu’en prévision de ce rendez-vous touristique, il a dû entre autresprocéder à de nombreuses embauches temporaires.

M. Creton précise que, dans son établissement, «normalement, il y a douze personnes chargées du service mais qu’on devra presque tripler [le nombre de travailleurs] et qu’à un moment donné, ils seront donc 35» à virevolter entre les tables.

Alain Creton juge que le plus grand défi à la fois pour les travailleurs réguliers et les employés supplémentaires sera «de se montrer souriants, aimables, de ne pas s’énerver, de ne pas paniquer et ce, même si on se retrouve avec une foule importante et que les gens ont aussi, parfois, en fin de soirée, beaucoup bu».

Il reconnaît que les efforts déployés par cette main-d’oeuvre pour demeurer affable et traiter tous les clients aux petits oignons seront immenses mais que le jeu en vaudra très certainement la chandelle. Il lance «qu’on fait le double des recettes» habituelles pendant la grand-messe de la Formule 1.

«Pour nous, c’est Noël au mois de juin», lance-t-il en s’esclaffant.

Selon M. Creton, si les caisses enregistreuses s’emplissent invariablement, durant cette période de l’année, c’est entre autres parce que certains visiteurs font preuve d’une fidélité qui ne se dément pas malgré le passage du temps.

Pour illustrer ses propos, il cite l’exemple «d’un groupe d’investisseurs» qui se retrouvent systématiquement sur la terrasse de son restaurant depuis plus d’une décennie à la faveur du traditionnel rendez-vous montréalais des amateurs de sport motorisé.

Le restaurateur de longue date prédit d’ores et déjà qu’«ils seront 40 et que pour eux, ce sera foie gras, champagne et homard».

D’un ton confiant, il avance que si le passé est garant de l’avenir, vendredi prochain, ils se pointeront sur l’heure du dîner et ils repartiront en fin d’après-midi probablement éméchés mais surtout fébriles en prévision de la course qui se tiendra sur le circuit Gilles-Villeneuve dimanche prochain.

Aussi dans F1 Grand Prix de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!