Getty Images Valtteri Bottas de Williams Martini Racing à Montmelo, en Espagne.

L’innovation est l’un des aspects les plus importants en Formule 1. Un simple ajustement qui permet de sauver quelques dixièmes de seconde peut faire la différence entre un podium et une performance décevante. Les équipes investissent donc énormément dans la recherche, et plusieurs développements technologiques, qui ont été faits en F1 ou dans d’autres circuits de course professionnels, atterrissent dans les voitures de monsieur et madame Tout-le-monde. En voici quelques-uns.

Maniabilité et durée de vie des pneus
«Le manufacturier de pneus en F1 doit offrir le meilleur produit possible malgré des règlements très contraignants, ce qui fait avancer énormément la technologie, dit Frédérick Boucher-Gaulin, journaliste pour le Guide de l’auto. Ces avancées se retrouvent dans nos pneus. Cela joue sur l’élément chimique du pneu, sa forme et ses coupures pour l’eau. La durée de vie de nos pneus et leur maniabilité s’en trouvent ainsi améliorées.»

Le moteur
La turbo compression a été développée en F1, mais aussi dans plusieurs autres domaines de la course automobile. «Au départ, ç’a été utilisé simplement pour obtenir le maximum de puissance, raconte M. Boucher-Gaulin. Avec le temps, les équipes se sont toutefois rendu compte que dans certaines conditions ça pouvait permettre une économie d’essence.»

Fibre de carbone
L’idée de construire des châssis en fibre de carbone est née en Formule 1. Il s’agit d’un matériau résistant qui est de 15 à 20 fois plus léger que l’aluminium. C’était donc parfait pour réduire le poids des bolides et ainsi être plus rapide, en plus diminuer la consommation d’essence. «Ça commence à être utilisé dans les voitures d’aujourd’hui, notamment dans certains modèles hybrides comme les BMW I3 et I8», explique monsieur Boucher-Gaulin.

Les casques
«Le monde de la moto en doit beaucoup à la F1», affirme M. Boucher-Gaulin. En effet, les équipes de Formule 1 ont beaucoup travaillé pour améliorer la qualité des casques afin de réduire la force de compression à l’intérieur du casque au moment de l’impact. Les coussins amortissent davantage les chocs et les casques sont plus légers.

Meilleure endurance des freins 
Nous devons les freins à disque, qui ont remplacé les freins à tambour, aux 24 Heures du Mans. Comme la course est très longue (24 heures, duh!), les voitures avaient besoin de freins très résistants. Les freins à disque en céramique ont été la contribution de la F1. «Mais je ne pense pas que ça va se retrouver dans nos voitures car c’est moins efficace quand il fait froid», croit M. Boucher-Gaulin.

Aérodynamisme – Stabilité et économie
Toutes les écuries en F1 utilisent des souffleries pour s’assurer que leur bolide soit le plus aérodynamique possible. «Maintenant, tous les fabricants automobiles utilisent cette technique, explique M. Boucher-Gaulin. Cela leur permet d’avoir plus de stabilité pour les modèles sport et d’assurer une économie d’essence pour les modèles hybrides, par exemple.»

Aussi dans F1 Grand Prix de Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!