L’observatoire de la Place Ville Marie, qui doit ouvrir en mai prochain, commence à prendre forme. La soixantaine d’ouvriers qui s’y activent ont complété près de 80% des travaux.

«Le gros œuvre est fait, a affirmé mercredi le directeur général de l’entreprise Au Sommet Place Ville Marie, Philippe Bertout, lors d’une visite du chantier. Tout ce qui est électricité ou ventilation est complété. On arrive à l’étape où ça va très vite. C’est de mettre les murs et de les peindre.»

La réalisation du projet, qui a nécessité des investissements de 15M$, est quelque peu en retard sur l’échéancier. Sa concrétisation devait être célébrée au début de l’année. Philippe Bertout a expliqué que la planification était à l’origine «très agressive».

«C’est un chantier assez complexe, a-t-il souligné. Il est à 185 mètres de hauteur. C’est un bâtiment qui date de 1961. Il y a eu certaines surprises.»

L’observatoire de la Grande Dame de Montréal n’est même pas encore complété et encore moins inauguré qu’il est déjà réservé pour une centaine d’événements privés. Près de 200 personnes pourront s’y rassembler pour contempler le paysage de métropole et s’informer de son histoire, grâce aux cartons d’interprétation que confectionnera Héritage Montréal.

«C’est un étage plus contemplatif, a mentionné M. Bertout. On n’a pas voulu mettre de la technologie à outrance. C’est une visite libre. Les gens peuvent passer 15, 30 ou 45 minutes. C’est vraiment à leur choix.»

À l’étage d’en-dessous, qui sera accessible par un escalier encore en construction, la technologique sera omniprésente. Dans l’exposition interactive sur le Montréal actuel, il y aura 55 tablettes, qui seront disposées le long des larges fenêtres et qui présenteront des photos, des vidéos et des documents d’archives de la métropole, notamment en ce qui a trait au fleuve Saint-Laurent, au hockey, au mont Royal, à sa gastronomie et à ses quartiers.

Avec un bracelet RFID, qui leur sera remis à leur entrée, les visiteurs indiqueront leurs centres d’intérêt et, après leur passage à l’observatoire, ils seront invités à partager leurs expériences montréalaises sur les réseaux sociaux avec le mot-clé #MTLGO.

«Quand vous allez partager les contenus, vous allez peut-être faire partie de l’exposition», a dit M. Bertout.

Les visiteurs de l’observatoir auront aussi accès à la grande terrasse qui se trouvera au 44e étage. Elle sera encadrée par de larges baies vitrées. Un jardin urbain y sera aménagé, de même qu’un comptoir de restauration.

«On veut que les Montréalais s’approprient le sommet, a dit le directeur général de Au sommet Place Ville Marie. C’est pour cela qu’on veut créer des événements en lien avec les festivals et avoir une programmation propre. On parle peut-être d’avoir du yoga, des cours de photo ou de dessin au sommet.»

«[L’observatoire] est un ajout majeur pour Montréal. Je pense que ça manquait réellement. Ça aurait été dommage de ne pas redonner les lettres de noblesses aux étages supérieurs de la place Ville-Marie.» – Philippe Bertout, directeur général d’Au Sommet Place Ville Marie

Sur le même étage, il y aura le restaurant Les Enfants Terribles, qui remplacera le Club Lounge Altitude 737, fermé depuis trois ans, au sommet du gratte-ciel. Près de 200 personnes pourront y manger à l’intérieur et une soixantaine d’autres à l’extérieur. Des baies vitrées amovibles sépareront les deux sections du restaurant, où les ouvriers s’affairaient à construire le plancher.

L’entreprise Au Sommet Place Ville Marie, dont sont actionnaires Ivanhoé Cambridge, la boîte gsmprjct° la société d’investissement Claridge, et le partenariat Sid Lee/Cirque du Soleil, prévoit déjà que leur projet pourrait leur permettre d’engranger des bénéfices dès cette année. De 250 000 à 300 000 visiteurs sont attendus au cours de la première année suivant son ouverture.

Aussi dans Galeries de photos :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!