Publireportage

NOTRE ÉCOLE A DÉJÀ 60 ANS ET ELLE EST LOIN DE LA RETRAITE!

Et si nous reculions dans le temps? Nous sommes en 1956. Maurice Duplessis est réélu aux élections provinciales. À la télévision, on écoute la première présentation télévisée Nérée Tousignant, écrite par Félix Leclerc ainsi que la série Les belles histoires des pays d’en haut. Le journaliste René Lévesque présente sa première émission télévisée, Point de mire, sur Radio-Canada. Le Canadien de Montréal gagne la coupe Stanley. La ville d’Anjou est constituée le 23 février 1956.

Le baby-boom de l’après-guerre place la question de l’éducation à l’avant-scène; le nombre d’enfants fréquentant l’école au Québec passe de 660 000 à 1 350 000 et leurs besoins vont en grandissant. Au début des années 60, le système d’éducation québécois est entré dans la modernité avec le Rapport Parent, dont plusieurs recommandations sont encore appliquées aujourd’hui. L’éducation n’est plus considérée comme un luxe, mais comme un droit, et le gouvernement veut que tous aient les mêmes chances d’y accéder.

C’est dans un tel contexte, qu’en 1956, l’école primaire Saint-Joseph a vu le jour, et c’est avec enthousiasme que nous voulons souligner aujourd’hui son 60e anniversaire! Notre école pleine de dynamisme est assurément bien loin de prendre sa retraite!

Au début, notre école était constituée d’un seul bâtiment situé sur la rue Des Ormeaux. Puis, un deuxième bâtiment situé sur le boulevard Châteauneuf permit d’accueillir davantage d’élèves.

Même si de nombreuses générations d’enfants se sont retrouvées sur les bancs de notre école, même si plusieurs réformes scolaires ont eu lieu, pour madame Denise Dionne Doe qui a enseigné à notre école pendant plus de 27 ans (de 1967 à 1993), pour elle qui est aujourd’hui à la retraite, il y a des choses essentielles qui ne changent pas : l’amour des enfants, le souci de leur offrir des activités enrichissantes et stimulantes, l’espoir qu’un jour ils vont pouvoir dépasser le maître! Depuis, d’autres générations d’enseignantes ont pris la relève et les enfants continuent à être une source d’énergie et de stimulation. Une tradition est restée : à Saint-Joseph, nous aimons innover pour et avec nos élèves!

Certes, les visages des enfants ont assurément changé au cours des soixante dernières années : aujourd’hui, notre école accueille plus de 355 élèves lesquels sont encadrés par 45 membres du personnel et qui sont répartis dans 19 classes. Les yeux pétillants, le sourire aux lèvres, ils proviennent de chez nous et des quatre coins du monde!
60 ans plus tard, Montréal est la deuxième ville la plus peuplée du Canada. Elle est également la ville francophone la plus peuplée d’Amérique. De plus, elle est considérée comme la deuxième ville francophone au monde après Paris et Anjou en fait partie. Depuis, apprendre et grandir à l’école Saint- Joseph, c’est avoir un nouveau regard sur le monde et c’est là notre tradition! Belle et longue vie à notre école ! Bravo à tous nos élèves et à leurs parents! Bravo et merci à toute cette nouvelle génération d’enseignants et d’éducateurs qui savent la rendre vivante!

UNE BELLE JOURNÉE POUR CÉLÉBRER LE LONG CONGÉ! À ANJOUanjou-texte1

Afin de se mettre dans l’ambiance des vacances des fêtes, le 23 décembre dernier, les jeunes de l’école ont participé à une journée d’activités, allant de la séance de cinéma jusqu’à la présentation du traditionnel match de hockey opposant les élèves à leurs enseignants. Au grand plaisir de la foule, les jeunes hockeyeurs l’ont emporté 9 à 8 dans un dernier souffle en tir de barrage. Les élèves de l’école secondaire d’Anjou terminent l’année 2016 sur une belle note !

SOUPER MULTICULTUREL À L’ÉCOLE SECONDAIRE D’ ANJOU

Le 22 décembre dernier, 200 personnes ont participé au traditionnel souper multiculturel de l’école secondaire d’Anjou. Un festin gargantuesque attendait les heureux participants. Pour l’évènement, 80 personnes ont concocté des mets en provenance de 20 pays différents. Cette fête a permis aux jeunes, aux parents et aux membres du personnel de l’école secondaire d’Anjou de tisser des liens significatifs dans un climat festif et chaleureux. Les profits de cet évènement permettront à nos jeunes de réaliser leur projet de voyage. Merci aux organisateurs et aux participants pour cette soirée prodigieusement gourmande!anjou-texte2

Aussi dans Jeunes en action :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!