Publireportage

Une équipe de robotique à l’école secondaire Calixa-Lavallée

Il y a 8 ans, Carmen Ivanov, technicienne en travaux pratiques à l’école secondaire Calixa-Lavallée, a eu une idée un peu folle. C’est à partir de rien, mais avec la conviction profonde que les élèves de Calixa-Lavallée sauraient relever le défi, que Carmen a monté l’équipe les Spartiates 3544. Une équipe de robotique qui participe, année après année, à la First Robotic Competition (FRC) à Montréal. Ces compétitions de robots sont gérées par FIRST, un organisme dont l’objectif
est de favoriser l’inspiration et la reconnaissance des sciences et des technologies auprès des jeunes. Et quand on parle de robots, on parle de gros robots! En 6 semaines, les élèves, âgés entre 14 et 17, et aidés par des mentors doivent construire leur robot de A à Z, en passant de la conception, à la mécanique, à l’électricité et à la programmation. Le défi est énorme, surtout pour une école publique issue de milieux défavorisés. Une saison de robotique peut coûter de 10 à 20
000$ ou plus si l’équipe se qualifie pour les mondiaux. Malgré tout, encore cette année, l’équipe est plus que jamais, motivée à relever le défi. Les Spartiates 3544, c’est une trentaine d’adolescent(e)s provenant de 12 différentes nationalités, certains ayant eu un parcours scolaire traditionnel, d’autres non. Certains
élèves proviennent du programme enrichi en science, d’autres proviennent des classes d’adaptation, ou des classes d’accueil. Chacun y trouve sa place. Ce qui unit
toute cette belle diversité d’adolescents(es), c’est l’envie de se dépasser, en équipe. C’est ce qui a le plus marqué Hatice Gonce, qui en est à sa deuxième année avec l’équipe : « Pour moi la robotique ça représente le travail d’équipe. Cela a changé ma vie. J’ai pu y développer toutes sortes de nouvelles passions ». Pour Meryeme Roudane, qui en est à sa cinquième année avec les Spartiates, il s’agit aussi d’une « très grande opportunité pour les élèves. C’est une activité
qui nous permet d’apprendre des notions qui ne sont pas au programme. » Si l’objectif de First est de valoriser les sciences et les technologies chez les jeunes, on peut dire qu’ils ont réussi à Calixa-Lavallée. Comme bien d’autres, Jimmy Sorto-Ventura sait maintenant, et ce grâce à l’équipe de robotique, ce qu’il veut faire plus tard : « Mon plan pour le futur est clair: devenir ingénieur en informatique ». Être membre de l’équipe de robotique, c’est exigeant, ce sont des soirées et des fins de semaine à travailler sur un robot au lieu d’aller jouer dehors avec ses amis. Mais au bout de la ligne, c’est surtout une magnifique opportunité d’augmenter la motivation scolaire, et donner confiance à un groupe d’adolescents en leur montrant que rien n’est impossible, et qu’ils sont capables, en équipe, de grandes choses.

Bouger à l’école secondaire Calixa-Lavallée

L’école secondaire Calixa-Lavallée, en partenariat avec Fillactive, te donne l’opportunité de t’intégrer
à un groupe de filles qui ont le désir de commencer ou de continuer à bouger, en te permettant :
• D’assister à une conférence motivationnelle offerte aux filles de 12 à 18 ans;
• De participer à des séances d’activités physiques, non compétitives entre filles, variées et encadrées
par des ambassadrices Fillactive et du personnel féminin de l’école;
• De participer, dans le plaisir, à un programme d’entraînement clé en main réservé aux filles d’une
durée minimale de 8 à 10 semaines;
• D’obtenir des outils diversifiés et adaptés pour les filles : plateforme d’entraînement virtuelle,
conseils nutrition, capsules vidéos, concours, etc.;
• De suivre et d’interagir avec les médias sociaux Fillactive afin de rester engagée et motivée tout
au long de ton parcours;
• De participer à un grand rassemblement festif de quelques milliers de filles de la région
métropolitaine et des régions voisines au printemps.

Cours de Création de Jeux Vidéos à l’école secondaire Calixa-Lavallée

Pour la 2e année, l’école secondaire Calixa-Lavallée est fière de reconduire le cours de Création de Jeux Vidéos, projet éducatif conçu par Ubisoft et Fusion Jeunesse, visant à contrer le décrochage scolaire en proposant à des élèves du secondaire de collaborer à la création d’un jeu vidéo de A à Z. Le programme est conçu pour que les jeunes, en équipes, passent à travers toutes les étapes de la conception d’un jeu vidéo et pour finalement produire un projet complet qui
sera mesuré à celui des autres équipes lors d’une compétition amicale. Cette expérience riche en apprentissages variés permet ainsi de découvrir les métiers
de l’industrie du jeu et de développer :
• le travail d’équipe,
• la créativité dans la résolution de problèmes,
• de nombreuses compétences transversales…
Ce programme d’étude permet aux jeunes d’en apprendre plus sur l’industrie du jeu vidéo (rôles, culture, méthodes), en touchant à la production de divers types de contenu (images, sons, animations, systèmes). Les jeunes vont acquérir des compétences techniques (utilisation de Construct3, Gimp, Piskel, Soundation… ), organisationnelles et créatives (gestion du temps et des ressources, se fixer des buts, les atteindre et/ou les adapter, structurer sa créativité, présenter ses
idées et son travail, travailler en équipe…).

L’enseignant, 2 coordonnateurs étudiants universitaires dans l’industrie du Jeu vidéo, ainsi qu’un expert d’Ubisoft soutiennent les jeunes participants grâce à de nombreuses formations. Ainsi, chaque équipe bénéficie de mentors qui les suivent régulièrement. Des activités de sensibilisation à la culture de la violence dans les jeux seront mises en place, ainsi qu’un accent sur l’intégration de l’empathie par les jeux et des activités du Projet d’Entrepreneuriat sont également ajoutés afin de bien faire comprendre cet aspect dans l’industrie du jeu vidéo. Philippe Warnier, enseignant. « Personnellement, je pense que le projet de
Création de jeux vidéo m’a permis d’explorer un domaine que je ne connaissais pas. J’ai développé certaines habiletés qui seront utiles pour moi dans le futur. On a vécu une expérience unique et enrichissante grâce aux formateurs, grâce à notre enseignant et aussi grâce au travail d’équipe. J’ai vraiment apprécié le travail que le personnel de Fusion jeunesse et Ubisoft ont réalisé avec notre groupe. » Luis Barrientos, élève. « Ce projet nous permet d’en apprendre encore plus sur nous-même en comblant nos lacunes en ce qui est du travail d’équipe, en leadership et notre capacité à apprendre de nouvelles choses comme la programmation
et l’animation » Martin Sorto-Ventura, élève.

Aussi dans Jeunes en action :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!