Publireportage

PATRICK SENÉCAL invité à L’ÉCOLE SECONDAIRE D’ANJOU

JEA FL AVRIL 2016 (2)Les 16 et 17 mars dernier, des élèves de l’École secondaire d’Anjou ont eu le plaisir et le privilège d’assister à une conférence donnée par l’auteur à succès Patrick Senécal. Ancien professeur de littérature au Cégep de Drummondville, c’est avec beaucoup d’aisance qu’il a su capter l’attention des élèves de 5e secondaire. Lors de cette rencontre, l’auteur a abordé plusieurs sujets dont ses débuts dans le monde de la littérature, son processus d’écriture et les thèmes de ses romans, en plus de répondre aux nombreuses questions des jeunes.

Certains ont même pu repartir avec un roman autographié par l’auteur.

Nous le remercions de sa belle visite!
L’Équipe-école

L’ÉCOLE SECONDAIRE D’ANJOU SECONDAIRE EN SPECTACLE

Nous tenons à féliciter tous nos élèves qui ont participé en grand nombre à l’activité cette année! Suite à la finale-école qui a eu lieu pour les élèves de l’école secondaire d’Anjou, 3 numéros ont été retenus pour nous représenter à la finale régionale de l’est de Montréal.

Nous sommes très fiers des prestations de nos élèves!
Basilio-Augusto Rabanal-Ayansen s’est illustré dans la catégorie création partielle (danse) et nous représentera au Panquébécois qui aura lieu à Amos au mois de mai. Notre groupe « The Intruders » avec sa pièce « Au-delà des différences » s’est mérité le prix « coup de coeur » francophone.
Roxanne Arsenault s’est illustrée dans la catégorie interprétation.

Merci à vous tous! À l’an prochain!
L’Équipe-école

LE PASSAGE DU PRIMAIRE VERS L’ÉCOLE SECONDAIRE D’ANJOU

Le passage du primaire au secondaire est une étape cruciale dans la vie des jeunes adolescents. On quitte le monde des petits, réconfortant et amusant, pour un monde qu’on croit souvent à tort comme étant dur et impersonnel. Pourtant, l’école secondaire n’est pas le monstre que peuvent imaginer les élèves de la 6e année. Et qui de mieux pour leur en parler que des élèves de 1re secondaire, qui viennent tout juste d’achever cette importante transition.JEA FL AVRIL 2016 (1)

À l’école secondaire d’Anjou, on prend l’arrivée prochaine des nouveaux élèves très au sérieux. « Une transition harmonieuse fera en sorte que nos élèves auront davantage confiance en eux et cela se reflètera non seulement sur leursapprentissages et leur réussite, mais aussi sur leurs relations avec les enseignants et leurs camarades de classe », explique Nancy Gagné, directrice adjointe en 1re secondaire. C’est pour cela qu’elle a mandaté une enseignante de français, Marie- Hélène Hiroux, de mettre sur pied un projet qui relierait les élèves de 1re secondaire aux élèves de 6e année. Depuis trois ans maintenant, ses élèves préparent des témoignages qui aideront les élèves de 6e année de leur ancienne école primaire à mieux comprendre ce qui les attend au secondaire. Tout y passe : l’horaire complexe à décortiquer, le matériel à prévoir dans les cours, les différents endroits où l’on peut dîner dans l’école, les activités sportives et culturelles auxquelles on peut s’inscrire et, bien sûr, le fameux cadenas qui cause tant de soucis. « Je dirais que c’est une des inquiétudes les plus fréquemment évoquées par les élèves du primaire. Ils ont peur de ne pas être capables d’ouvrir leur cadenas et d’arriver en retard à leurs cours à cause de cela », explique Marie-Hélène Hiroux. « C’est pourquoi on apporte des cadenas lorsqu’on visite les classes de 6e année et on les fait pratiquer. »

Les élèves de première secondaire y trouvent leur compte aussi dans cette activité. Ils sont fiers de retourner dans leur ancienne école et montrer à leurs anciens enseignants que tout se passe bien pour eux. Ils aiment faire la démonstration de la maturité qu’ils ont prise, des bons coups qu’ils ont réussis depuis leur entrée dans la « grande école ». Ils revisitent leur ancienne école primaire avec des yeux nouveaux. « Comme c’est petit, ici! », s’exclame Liliane en parcourant les couloirs de l’école primaire Jacques-Rousseau, qu’elle a fréquentée de la maternelle à la 6e année. « On dirait que mon école a rapetissé! », lancent d’autres à la blague.

En regardant partir leurs aînés, certains élèves de 6e année se disent que, l’an prochain, ce sera peut-être eux qui reviendront au bercail rassurer leurs compagnons plus jeunes.

Aussi dans Jeunes en action :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!