Archives Métro Gilles Vaillancourt

Un entrepreneur a confié au quotidien Le Devoir avoir remis 15 000$ comptant par année au maire de Laval, Gilles Vaillancourt, afin de pouvoir obtenir des contrats municipaux.

«Si tu ne paies pas, tu n’as pas de contrat. C’est simple de même», a affirmé l’homme d’affaires à la journaliste Kathleen Lévesque.

À deux reprises, il a donné directement l’argent au maire Vaillancourt, sinon il le remettait à un de ses proches collaborateurs. En plus d’accorder une somme d’argent au maire, il contribuait à la caisse électorale du parti PRO des Lavallois.

L’entrepreneur, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a avoué qu’il n’a jamais pensé que c’était de la corruption puisque tout le monde donnait une «cotisation» à l’équipe du maire. Il a décidé de parler au quotidien Le Devoir pour se libérer la conscience et raconter son histoire sur la corruption qui, selon lui, ne date d’hier. Il a aussi offert de l’argent à l’ancien maire de Laval, Claude Lefebvre. Ce dernier a démenti cette allégation.

Le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, nie catégoriquement les allégations qui ont été formulées à son endroit. M. Vaillancourt réaffirme qu’en aucun temps, il ne s’est impliqué dans l’octroi ou la réalisation d’un contrat et par conséquent, de n’avoir jamais reçu d’argent de la part d’un entrepreneur.

L’homme d’affaires a confié ces informations aux enquêteurs de la commission Charbonneau. Il attend d’être convoqué pour témoigner. Aucune date n’a été fixée.

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!