www.ceic.gouv.qc.ca Michel Lalonde

Michel Lalonde, ingénieur à la firme de génie-conseil Genius (anciennement Séguin) sera le prochain témoin à la commission Charbonneau, mercredi.

Son nom a été mentionné à plusieurs reprises devant la commission. Au cours du témoignage de Lino Zambito, en octobre dernier, l’entrepreneur avait affirmé que M. Lalonde aurait joué les entremetteurs dans un stratagème qui aurait permis à l’ancien directeur général de Montréal, Robert Abdallah, d’empocher un généreux pot-de-vin.

En 2005, M. Lalonde aurait ordonné à M. Zambito d’utiliser les tuyaux de l’entreprise Tremca, s’il souhaitait obtenir un contrat avec la Ville de Montréal. Ces tuyaux étant plus chers, M. Zambito avait reçu l’assurance de M. Lalonde qu’il serait remboursé par les contingences.  Une partie du montant qu’il aurait déboursé pour les tuyaux serait ensuite remis en pots-de-vin à M. Abdalllah.

M. Zambito avait déclaré le 2 octobre: «Monsieur Lalonde avait été très clair avec moi. Il a dit: « Si tu veux que le projet se fasse, les tuyaux doivent être achetés chez Tremca au prix qui a été déterminé. On va te compenser. Et la différence de trois cent mille (300 000$) de différence de tuyaux, c’est le montant que les gens de Tremca, monsieur Caron, doit remettre à monsieur Abdallah pour que le projet soit octroyé par la Ville de Montréal. »»

André Durocher ,d’Excavation Panthère, avait également expliqué que le frère de M. Lalonde avait fondé une entreprise de construction avec Jo Borsellino, un autre nom familier à la commission Charbonneau. Michel Lalonde aurait fait des pressions sur M. Durocher pour qu’il évite de soumissionner sur un contrat afin de favoriser son frère.

Le nom de M. Lalonde figure sur la liste des invités de l’entrepreneur Paolo Catania au club privé 357.

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!