Archives/ceic.gouv.qc.ca Gilles Cloutier

Gilles Cloutier maintient sa version des faits: il a donné 25 000$ en argent comptant à un ami du ministre Guy Chevrette afin que la firme Roche obtienne le contrat de la construction de la route 125, qui relie Saint-Donat à Lac-Supérieur, en passant par le parc Tremblant.

Il a toutefois été confronté à des contradictions entre son témoignage du 2 mai dernier et une entrevue qu’il a accordée à Radio-Canada en mars 2012. L’avocate du Parti québécois, Estelle Tremblay, a mis en évidence qu’il affirmait en 2012 avoir remis un pot-de-vin à Gilles Beaulieu, l’ami du ministre Chevrette, pour la réfection d’un autre tronçon de la route 125, à Sainte-Julienne cette fois-ci.

Dans un échange acerbe et confus avec l’avocate du PQ, Gilles Cloutier a reconnu qu’il y avait plusieurs contrats entourant cette route et qu’il s’était probablement trompé lors de son entrevue. Deux contrats avaient pu faire l’objet d’une demande de pot-de-vin.

L’intervention du commissaire Lachance aura permis de comprendre que dans le dossier de la construction de la route, il a remis un pot-de-vin à M. Beaulieu, a-t-il finalement expliqué. Dans le dossier de la réfection du tronçon Sainte-Julienne, un pot-de-vin avait été envisagé par M. Beaulieu, mais n’avait jamais été concrétisé.

«Vous mélangez tout», a lancé M. Cloutier, irrité à l’avocate.

Me Tremblay est revenu à la charge essayant de lui faire admettre qu’il avait empoché le 25 000$, «extorquant» ainsi la firme Roche.

«Qu’est-ce que vous allez dire là vous! Vous n’avez pas le droit de dire ça, c’est faux», s’est-il insurgé.

M. Cloutier a terminé son témoignage, mais il pourrait être appelé à revenir notamment pour subir un contre-interrogatoire de l’avocat de Guy Chevrette.

Échanger sa maison avec un motard
L’avocate du PQ est aussi revenue sur la vente forcée de sa maison, en 2000, à Denis «Pas fiable» Houle, un motard, proche de Maurice «Mom» Boucher, arrêté lors de la rafle policière Printemps 2001. Les deux hommes ont échangé leur demeure de Blainville. M. Cloutier a d’ailleurs touché une compensation de 105 000$ en argent comptant.

Lorsqu’il a appris que M. Houle était un membre des motards, il a voulu se rétracter de la vente, sans succès puisque M. Houle, «l’écume à la bouche» et le fusil à la main, lui a promis des problèmes s’il ne signait pas le contrat de vente.

Ce sera Turbide
L’avocat de l’ex-ministre péquiste Guy Chevrette n’est pas parvenu à faire changer le cours de la Commission Charbonneau: le chapitre lavallois s’ouvrira mercredi, avec le témoignage de Gaétan Turbide l’ex-directeur général de la ville.

La commission prend en délibéré les demandes de l’avocat de M. Chevrette qui veut contre-interroger Gilles Cloutier et faire entendre son client dans les plus brefs délais puisque les allégations sont «graves», «sérieuses» et «fausses».

La présidente France Charbonneau a indiqué qu’elle rendrait une décision rapidement, précisant que M. Cloutier restera à la disposition de la commission.

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!