La Presse Canadienne Guy Chevrette

En entrevue à l’émission 24 heures en 60 minutes, à RDI, l’ex-ministre péquiste Guy Chevrette a nié avoir «magouillé» avec l’ex-organisateur politique Gilles Cloutier.

Gilles Cloutier avait soutenu lors de son passage devant la commission Charbonneau, qu’un ami de l’ancien ministre des Transports péquiste lui avait demandé un pot-de-vin pour obtenir un important contrat dans Lanaudière.

À l’été 2000, le ministère prévoyait investir 22 M$ pour construire un tronçon de 31 km pour relier Saint-Donat et Val-des-Lacs, en passant par le parc Tremblant. M. Cloutier a expliqué qu’il a réussi à écarter un consortium formé notamment par la firme Génivar et un proche d’Yves Paquin, maire de Saint-Donat.

M. Cloutier a affirmé que Gilles Beaulieu, «grand ami» du ministre Chevrette, lui a demandé 100 000$ pour remporter le contrat. Il a honoré le premier versement de 25 000$, mais il ignore toujours si Roche à payé la balance. Il a par contre garanti que jamais il n’avait parlé de «sous» avec le ministre.

«C’est un mythomane et menteur compulsif. Je nie tout ce qu’il dit», a répliqué M. Chevrette à RDI. Il souhaite aussi que des accusations de parjure soient déposées contre Gilles Cloutier sinon il pourrait demander au procureur général du Québec d’intervenir.

Rappelons que la commission a refusé d’accorder le statut de participant à Guy Chevrette. Un tel statut permet d’avoir un avocat à la commission, qui peut alors contre-interroger les témoins. La Commission Charbonneau a rejeté toutes les requêtes touchant l’ex-ministre. Il sera toutefois bel et bien entendu par la commission, mais plus tard.

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!