Graham Hughes/La Presse canadienne

MONTRÉAL – La Commission Charbonneau, qui devait tenir des audiences publiques durant une quinzaine de minutes, lundi matin, avant de passer en mode de non-publication, s’est finalement ravisée et tiendra toutes ses audiences en non-publication.

En annonçant son changement de cap, lundi matin, la commission n’a pas donné d’explication en public.

Ces audiences en non-publication ont cours dans le cadre du processus devant mener à la rédaction du rapport final de la commission d’enquête. Comme la commission blâmera des témoins dans son rapport, certains d’entre eux ont demandé à être entendu pour faire valoir leur point de vue.

En vertu d’une décision déjà rendue par la juge France Charbonneau, ces témoins ne peuvent pas être identifiés par les médias. Et les médias ne peuvent pas non plus rapporter la teneur de leurs propos.

Comme il s’agit de non-publication, et non de huis clos, le public peut tout de même assister aux audiences en se rendant sur place dans la salle d’audiences. Mais rien ne peut être diffusé non plus sur les médias sociaux.

Le rapport de la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction est attendu en novembre prochain.

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!