Collaboration spéciale Une centaine de résidents visitent le marché citoyen de la rue Saint-Jacques deux samedis par mois.

Au cœur de la Petite-Bourgogne se cache le marché citoyen, encore peu connu. Deux samedis par mois, la communauté hétéroclite du quartier se rencontre sur la rue Saint-Jacques pour y faire le plein de provisions à bon prix.

Le marché citoyen propose des fruits, des légumes et autres produits locaux variés, allant de la fleur d’ail, à la bette à carde, en passant par le miel. Le fournisseur de fruits et légumes biologiques Santropol y tient également un kiosque fort populaire.

«Nous sommes loin d’être un marché comme les autres, indique Tenisha Valliant, coordonnatrice du marché citoyen. Il y a une véritable mixité, des gens de plusieurs communautés culturelles, des anglophones, des francophones, des personnes âgées, des jeunes familles, de toutes les classes socioéconomiques. C’est très agréable comme environnement.»

Le projet du marché a vu le jour en 2005 afin de répondre au problème de désert alimentaire qui touche le quartier de l’arrondissement du Sud-Ouest. Il peut être difficile pour certains résidents de se procurer des fruits et légumes frais dans un périmètre facile d’accès à pied. Sans oublier que les nouvelles épiceries fines ne sont pas pour tous les portes-feuilles.

Les samedis de marché citoyen permettent à un plus grand nombre de résidants de la Petite-Bourgogne de manger frais, à coût abordable, tout en encourageant les producteurs locaux. Les nouveaux arrivants ont aussi l’occasion de découvrir l’agriculture québécoise.

marche3

Des bénévoles indispensables

Un comité de citoyens mobilisés se porte volontaire à chaque journées du marché. Certaines vedettes s’impliquent aussi. C’était le cas récemment du joueur de football des Alouettes, Corvey Irvin. «Sans ces bénévoles qui croient à la mission, nous n’existerions pas. Ils donnent plusieurs heures pour le bien de leur communauté et de leur assiette», soutient la coordonnatrice.

Café citoyen
Jusqu’en décembre dernier, un café citoyen utilisait les surplus du marché pour les transformer en repas savoureux. Cette initiative permettait la création d’emploi dans la communauté et la formation de gens en vue d’une réinsertion au travail. Les dernières coupures budgétaires ont eu raison du projet.

Aujourd’hui, un sous-chef et des bénévoles cuisinent les surplus du marché qu’ils congèlent et revendent au prochain événement. L’organisation a espoir que le café revive sous une autre forme.

Entre temps, les locaux servent de refuse en cas de pluie.

marche2Du condo de Griffintown au HML
Le visage du Sud-Ouest de Montréal change. Des réalités socio-économiques distinctes se côtoient. Le quartier vit une période d’embourgeoisement. Pour Tenisha Valliant, le marché citoyen est avant tout un lieu de rassemblement pour les résidents.

«Tout le monde a besoin de bien manger, peu importe ses revenus. Et tout le monde préfère payer moins cher ses produits. Nous ne sommes pas une banque alimentaire, mais un marché ouvert à tous. On habite tous dans la même communauté, c’est bien de pouvoir se côtoyer dans un contexte agréable et unique», soutient Mme Valliant.

Le marché citoyen compte bonifier son offre avec des produits en vrac comme le riz, les pâtes et les légumineuses, ainsi que du pain et des produits naturels.

Le marché citoyen est ouvert à l’année, le premier et le troisième samedi du mois, au 1845, rue Saint-Jacques.
Information: 514-419-5612 ou facebook.com/ Marché/Café citoyen de la Petite-Bourgogne.
Des bénévoles sont toujours recherchés.

Aussi dans Messager week-end :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!