(Photo : Collaboration spéciale Dimitri Coste) Le duo français Brigitte est présentement en tournée nord-américaine

Deux amies ont joué le tout pour le tout en mettant en musique leur âme. Sylvie Hoarau et Aurélie Saada ont réussi leur pari. Plus de 300 000 albums vendus plus tard et une tournée internationale en poche, elles seront sur les planches du Théâtre Corona le 21 septembre.

«Après moult échecs chacune de notre côté, on s’est dit que c’était le moment d’essayer une dernière fois ensemble, raconte Aurélie Saada. Un ultime projet sans aucune limite, car nous n’avions rien à perdre. Nous avons réalisé l’album auquel nous avons toujours rêvé dans une totale liberté. Le succès a été très surprenant. On a l’impression que tout peut s’arrêter.»

Le duo français Brigitte est hors du commun. Un peu en hommage à Brigitte Bardot, Brigitte Fontaine et Brigitte Lahaie, les deux auteures-compositrices-interprètes inséparables ont choisi ce prénom pour exprimer leur fibre artistique.
«Nous trouvions que ce nom nous représentait bien, explique-t-elle. C’est à la fois un prénom familier réconfortant, mais aussi sulfureux, lié au scandale, à la femme libérée. Nous sommes paradoxes, nous voulons autant chanter la maman que la putain, la pluralité au féminin.»

Les artistes en sont à leur troisième passage à Montréal. Elles ont eu le coup de foudre pour la diversité de la métropole et aiment par-dessus tout échanger avec le public qui comprend les subtilités des paroles de leurs chansons. Étonnamment, leur musique francophone les mène aussi aux quatre coins du monde, des États-Unis, à la Chine, à la Birmanie, à la Russie, jusqu’en Indonésie.

brigitte

«C’est assez rare deux femmes qui chantent en harmonie en tout temps. Notre musique est éclectique, nous sommes des esprits libres qui mélangent plusieurs genres comme le disco, l’africain ou l’oriental, cela pique probablement la curiosité», estime Aurélie Saada.
Des entrepreneures complètes
Brigitte gère tous les aspects artistiques de leur carrière, que ce soit la production, la musique, les paroles, la réalisation des vidéo-clips et l’identité visuelle.

«Nous sommes mères et nous avons aussi un esprit maternel avec le groupe, précise-t-elle. Brigitte est notre enfant et ne peut pas être confiée à quelqu’un d’autre. Pour nous, tous les éléments artistiques du projet doivent être cohérents. On s’amuse beaucoup en création.»
Sur scène, les deux femmes portent la perruque et sont vêtues de tenues de soirée. L’heure est au spectacle, chorégraphies, jeux de lumière, mise en scène sont calculés. Elles échangent yeux dans les yeux avec le public leurs œuvres intimistes.
«Les chansons se sont écrites sur le coin de ma table à manger et aujourd’hui on les chante à travers le monde, s’étonne Aurélie Saada. On n’avait jamais imaginé vivre ce rêve. C’est précieux et on y travaille dur. Ce rêve nous a sorti la tête de l’eau et nous donne la force et la confiance pour tout accomplir.»

brigitte_album

 

Brigitte en spectacle le 21 septembre au Théâtre Corona.

Informations et billetterie : www.theatrecoronavirginmobile.com ou 1-855-310-2525

Aussi dans Messager week-end :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!