50 courts métrages en vedette

Des odeurs de maïs soufflé émaneront de la maison de la culture Marie-Uguay du 21 au 29 novembre prochain. Les cinéphiles ont rendez-vous à la deuxième édition du Festival Longue vue sur le court, le seul festival donner une tribune aux courts métrages à Montréal. 50 films y seront d’ailleurs en compétition.

C’est connu, il existe de nombreux festivals de cinéma dans la métropole. Cela n’a toutefois pas empêché le réalisateur et directeur artistique, Benoit Desjardins, de créer Longue vue sur le court, un festival à l’objectif rassembleur qui a son pied à terre dans le Sud-Ouest mais dont le rayonnement est international.

«Je voyage à travers le monde pour présenter mes films et je me disais que la formule se transporterait bien ici, observe-t-il. Une grande ville culturelle comme Montréal n’avait pas encore de festival international de courts métrages. On répond certainement à un besoin, l’an dernier 1500 personnes ont assisté aux projections.»

 

Le Québec bien représenté

Des centaines de films reçus, 50 ont été sélectionnés en compétition officielle, la moitié provenant du Québec. La programmation éclectique allie comédie, suspense, action et drame. L’organisateur désire faire voyager les festivaliers dans des contrées distinctes dont la France, l’Iran, la Chine, la Belgique, l’Italie, le Sénégal, la Slovaquie et plusieurs autres. Des œuvres sont présentées en grande première, québécoise, canadienne et même mondiale!

Parmi les coups de cœur, notons les films québécois Viaduc de Patrice Laliberté, qui a été primé au TIFF et Prends-moi d’André Turpin et Anaïs Barbeau-Lavalette. Du côté international, l’œuvre palestinienne Ave Maria de Basil Khalil revient de Cannes.
«Le court-métrage est une forme d’art en soi. On raconte une histoire avec peu de mots et en peu de temps. On explore des avenues originales, on prend des risques, les néophytes apprécient beaucoup! La qualité est au rendez-vous à Longue vue sur le court,» ajoute celui qui adore détecter les talents de la relève
Chapeauté par la critique Manon Dumais, un jury formé de citoyens issus de
différentes générations sélectionnera les gagnants.

Jean-Carl Boucher, cinévore assumé

Le comédien Jean-Carl Boucher est le fier porte-parole de cet événement du Sud-Ouest. Le grand public l’a connu dans la série Tactik et les films 1981 et 1987. Il a lui-même réalisé cinq courts-métrages. Les festivaliers pourront le voir à l’écran dans la comédie La Pepperette.

Jean-Carl Boucher«C’est l’occasion de se rassembler et faire des découvertes, suggère-t-il. Il est impossible de s’ennuyer dans un festival de courts-métrages. J’ai fait mes armes avec ce médium, ça me sert beaucoup. À notre époque, le cinéma est de plus en plus accessible, les gens peuvent créer des bijoux. Le cinéma est la plus belle chose du monde!» Le jeune réalisateur a un long-métrage en postproduction et un autre en développement.
Des jeunes des écoles Honoré-Mercier, Saint-Henri, Cavalier de LaSalle, St-Luc, du cégep André-Laurendeau ainsi que du Carrefour jeunesse-emploi du Sud-Ouest vont avoir la chance de présenter des œuvres.

 

Enfants à l’honneur

Longue vue sur le court propose aussi deux jours de programmation gratuite uniquement pour les enfants. Les 21 et 22 novembre, le festival jeunesse, en collaboration avec l’Office National du Film et le Festival international de films pour enfants de Montréal, mettra à l’affiche des films pour enfants. Deux ateliers de cinéma seront offerts aux huit ans et plus, inscriptions obligatoires à coordo.lvsc@hotmail.com ou 514-872-2044.

Le Festival international de courts métrages du Sud-Ouest aura lieu du 21 au 29 novembre. à la maison de la culture Marie-Uguay. Pour informations : www.longuevuesurlecourt.com

 

Aussi dans Messager week-end :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!