© Kevin Schafer-WWF © Kevin Schafer-WWF

Si le béluga a été érigé au rang de symbole du fleuve Saint-Laurent, la situation de cette espèce en voie de disparition ne cesse pourtant de se détériorer. Le Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada) profite de la Semaine du Saint-Laurent pour inviter les Montréalais et Montréalaises à redécouvrir le fleuve et à soutenir les initiatives pour protéger les espèces qui l’habitent, comme le béluga.

Le béluga : une espèce en voie de disparition
«On dénombre aujourd’hui moins de 900 bélugas dans le fleuve Saint-Laurent, alors qu’ils étaient encore plus de 1000 individus il n’y a que quelques années.Une recrudescence du taux de mortalité chez les nouveau-nés de l’espèce est d’ailleurs constatée depuis 2010. Cette situation est alarmante et il est important d’agir rapidement», souligne Sophie Paradis, directrice pour le Québec du WWF-Canada.

Le béluga est une espèce emblématique du Saint-Laurent, mais il est contraint d’évoluer et de se reproduire dans un environnement hostile. En effet, les menaces qui pèsent sur son habitat sont nombreuses, incluant les réchauffements climatiques et la pollution sonore, souvent causée par l’augmentation du trafic maritime.

«Il est urgent d’agir rapidement pour l’avenir de la population de bélugas de l’estuaire, et l’une des solutions avancées est la création d’aires marines protégées (AMP). Si le fédéral et le provincial ont tous deux comme objectif de protéger 5% de leur territoire maritime d’ici la fin de 2017 et 10% d’ici 2020, pour le moment, moins de 1% du territoire marin québécois est protégé, soit le Parc marin Saguenay-St-Laurent», soutient Mme Paradis.

De plus, le gouvernement du Québec a adopté en 2015 sa Stratégie maritime, stratégie principalement axée sur le développement économique qui prévoit l’investissement de 1,4 milliard de dollars pour la voie maritime d’ici 2030, mais aucune somme supplémentaire n’a été prévue pour la création de nouvelles aires marines protégées. Il est crucial que Québec priorise la conservation de ce patrimoine écologique pour le bénéfice de nos communautés et espèces qui en dépendent.

Plusieurs façons de s’impliquer
Il peut parfois sembler difficile de s’impliquer dans la préservation d’une espèce ou d’un cours d’eau, mais Sophie Paradis assure que tous les petits gestes comptent. «Les gens peuvent soutenir les initiatives de protection des bélugas notamment en joignant leurs voix à la nôtre lors des démarches effectuées auprès des gouvernements. Ils peuvent également participer à des corvées de nettoyage des rives du Saint-Laurent, telles que celles organisées par le WWF-Canada dans le cadre du Grand nettoyage des rivages canadiens, lors de la Journée mondiale des océans le 8 juin ou pendant la Semaine du Saint-Laurent», ajoute-t-elle.

Le fleuve, l’estuaire et le golfe Saint-Laurent sont de réels joyaux. Nous sommes chanceux de pouvoir profiter de ces écosystèmes diversifiés et d’y trouver une espèce aussi précieuse que le béluga. Simplement, nous tendons parfois à l’oublier. En cette Semaine du Saint-Laurent, prenons donc le temps d’en mesurer la richesse!

Grand nettoyage des rivages canadiens
Joignez-vous aux initiatives de protection du fleuve Saint-Laurent. Trouvez une corvée de nettoyage près de chez vous.

Semaine du Saint-Laurent
Plus de 40 activités pour célébrer le fleuve sont organisées à travers le Québec du 3 au 11 juin prochains. Découvrez ce que vous réserve cette 5e édition de la Semaine du Saint-Laurent.

Aussi dans Publications spécialisées :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!