Publireportage
Getty Images/iStockphoto

On connaît déjà les bienfaits et l’importance du bénévolat pour la communauté. Devenir bénévole est gratifiant et développe un sentiment d’accomplissement. Mais comment trouver le temps de donner au suivant à l’ère du métro, boulot, dodo? Il semble que certaines entreprises aient trouvé une partie de la solution. Un modèle que toute compagnie aurait avantage à suivre: offrir à ses employés les moyens de s’impliquer dans des activités de bénévolat. Voici, en quelques points, pourquoi tout le monde y gagne.

1. Prêcher par l’exemple: on remarque un intérêt de plus en plus marqué envers les entreprises qui s’adonnent au bénévolat ou qui offrent la possibilité à leurs employés de le faire. Selon une étude menée par TELUS, trois Canadiens sur cinq affirment qu’il est important pour eux, lorsqu’ils se cherchent un emploi, que la compagnie soit impliquée auprès d’organismes charitables. Sans compter que la majorité des travailleurs canadiens (ou à la recherche d’un emploi) se disent plus enclins à devenir bénévoles si leur employeur fait des actions spécifiques en ce sens.

2. Créer un sentiment d’appartenance: lorsque des activités de bénévolat sont organisées par l’employeur, au travail, on remarque une équipe plus unie, des liens solidifiés entre collègues et une plus grande facilité d’intégration pour les nouveaux venus. Il se crée également un lien d’appartenance envers la compagnie et même une fierté d’y être associé en tant qu’employé.

3. Attirer la relève: les milléniaux démontrent un intérêt plus marqué envers le bénévolat que les générations qui les précèdent. S’impliquer auprès d’organismes charitables peut être un atout de taille pour une compagnie aux yeux des jeunes de cette génération, puisque 38% des milléniaux canadiens évoquent que c’est le travail qui les a empêchés de faire du bénévolat dans le passé. Un avantage à considérer quand vient le temps de se démarquer et d’attirer de nouveaux talents.

4. Redonner localement: choisir des causes qui font une différence dans la communauté locale est un autre point important soulevé par l’étude. La moitié des Canadiens trouve important que son employeur organise des événements où les employés peuvent s’impliquer auprès d’organismes de bienfaisance locaux.

5. Organiser des activités de bénévolat: l’argument le plus souvent évoqué pour ne pas se consacrer au bénévolat est le manque de temps. Certaines entreprises facilitent la tâche à leurs employés en organisant des journées entières dédiées à l’action bénévole, comme les Journées du bénévolat TELUS, par exemple. Une solution profitable pour tous!

Les organismes de bienfaisance se multiplient et les besoins en main-d’œuvre bénévole sont grandissants. TELUS a compris depuis longtemps l’importance de s’impliquer dans sa communauté et d’encourager ses employés à lui emboîter le pas. Depuis 2000, l’équipe TELUS a dédié plus de 7,7 millions d’heures au bénévolat.

Dans le cadre du 150e anniversaire du Canada, elle souhaiterait y consacrer un million d’heures supplémentaires. Mais elle ne peut y arriver seule. Les Canadiens doivent s’unir et mettre la main à la pâte pour réussir à atteindre l’objectif. Pour en savoir plus ou pour vous joindre au mouvement, visitez le telus.com/milliondheures.

Aussi dans Publications spécialisées :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!