On regarde des films pour toutes sortes de raisons, mais souvent pour ressentir des émotions. Dans le cadre de notre dossier spécial Bonheur, on vous a sélectionné dix films qui nous rendent heureux. Et si vous vous demandez pourquoi on publie une Liste du lundi un jeudi, c’est parce que le lundi, personne n’est heureux!

Billy Elliot

Qui dit danse, dit bonheur. Qui dit rêve improbable devenu réalité, dit bonheur. Donc Billy Elliot, cette histoire d’un jeune garçon qui, dans un petit village irlandais dans les années 1980, rêve de devenir danseur alors que son père et son frère sont aux prises avec la grève des mineurs, ça donne… un concentré de bonheur. N’avez-vous pas le cœur qui se gonfle à chaque fois que le petit Billy exécute une chorégraphie inspirante devant son papa récalcitrant? Et une bouffée de joie quand celui-ci est si ému qu’il décide d’aider son fils en dépit des préjugés qu’il nourrissait à l’égard des garçons qui dansent? Un beau film inspirant qui donne de l’espoir et qui rend heureux.

Ghostbusters

Deux choses remplissaient de joie un enfant assis devant Télé-Métropole ou Quatre-Saisons (oui, oui, ça existait) par une journée de pluie dans les années 1980: voir apparaître à l’écran le texte défilant de Star Wars, ou le logo de Ghostbusters. Pour un plus jeune, SOS Fantômes était une aventure incroyable, juste assez effrayante (mais pas trop) pour l’intéresser aux films d’horreur. Pour les grands, le film demeure encore aujourd’hui une des meilleures comédies de tous les temps.

Bridget Jones’s Diary

On est en peine d’amour? Rien n’est plus efficace pour nous remettre de bonne humeur qu’une petite séance en compagnie de notre malchanceuse préférée, la blonde et voluptueuse Bridget (Renée Zellweger) qui fume des clopes, aime boire un coup, concocte de la soupe bleue pour ses copains, nous réjouit de ses remarques sarcastiques (Ah! L’humour british) et se couvre de ridicule plus souvent qu’à son tour… Et qui réussit quand même à mettre le grappin sur deux beaux mecs, le sexy mauvais garçon Daniel Cleaver (Hugh Grant), et le séduisant gentleman Mark Darcy (Colin Firth). Est-ce qu’une seule fille peut affirmer ne pas retrouver le sourire en voyant la bagarre épique entre ces deux derniers au son de It’s Raining Men, ou en entendant Bridget envoyer promener avec superbe Daniel alors que se font entendre les premières notes de Respect d’Aretha Franklin. R.E.S.P.E.C.T.!

The Princess Bride

Selon un sondage scientifique (échantillon de deux personnes dans la salle de rédaction), The Princess Bride est un film sans faille. Des combats d’épée, d’esprit, un géant, un roi diabolique, une histoire de vengeance, une histoire d’amour, Peter Falk. Tout y est.

Toy Story 3

Andy s’en va à l’université. Woody, Buzz et le reste de la bande sont à la croisée des chemins. Finiront-ils leurs jours dans le grenier, dans une garderie ou dans le coffre à jouet d’un autre enfant? Le dernier volet de la série des Toy Story est riche en aventures et en rebondissements, en plus d’avoir une fin qui vous arrachera certainement quelques larmes (à moins que vous ne soyez mort en dedans). Une digne conclusion à cette excellente trilogie.

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain

De l’accordéon, un Paris magnifique, une Française au regard espiègle et une histoire qui se termine bien. Que faut-il de plus pour se donner du baume au cœur et répandre le bonheur autour de soi par de petites actions? Ce sont parfois les choses les plus insignifiantes qui ont le plus d’impact!

The Goonies

Lorsqu’on avait 10 ans, on voulait le même système d’ouverture de porte que Mikey. On voulait avoir les mêmes talents qui ont permis à Data de confectionner des pièges pour échapper aux frères Fratelli. On aurait également voulu le bagou de Mouth et le leadership de Brand, mais on était juste un pré-adolescent qui regardions en boucle The Goonies!

Juno

Ce film aurait pu être déprimant, car tristement réaliste: une jeune fille de 16 ans tombe enceinte d’un garçon qui-n’est-pas-vraiment-son-chum. Elle décide de ne pas garder l’enfant, mais plutôt de le confier à une couple qui cherche à adopter. En plus d’avoir révélé au grand public l’actrice néo-écossaise Ellen Page, Juno est le type de film qui vous redonne foi en l’humanité, de bons sentiments et de bonnes actions face à une situation difficile. On aimerait que la vie soit un peu plus comme ça!

Willow

On peut lire sur la page Wikipédia du film Willow que «le film n’a rencontré qu’un succès commercial limité et a reçu des critiques mitigées». Quoi? Willow est génial, et ce n’est pas seulement parce que la petite Élora Danan est le plus «cute» des bébés. La quête du valeureux Willow, aidé par Madmartigan, pour sauver le bébé des griffes de la vilaine reine Bavmorda, est captivante. Il y a des trolls, de l’humour, du drame et même une chèvre qui parle. Que voulez-vous de plus?

Dirty Dancing

Peut-on faire ce genre de liste sans y mettre Dirty Dancing? Nous ne croyons pas. Toutes les scènes de ce film sont classiques; la scène dans l’eau, la scène des melons et que dire de la scène finale… «On ne laisse pas Bébé dans un coin.» On l’écoute autant pour la bande-sonore que pour les pas de danse de Patrick Swayze, mais surtout pour l’histoire d’amour entre Johnny, le «bum» et Bébé, la fille à papa. Pour encore plus de plaisir, on écoute la version française, celle qu’on écoutait quand on était jeune et dont on connaît toutes les répliques.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!