Collaboration spéciale Deon Nel

La biodiversité subit un grave déclin. Selon les spécialistes, en moins de deux générations, la taille des populations de la plupart des espèces animales a chuté de moitié. Métro s’est entretenu avec Deon Nel, directeur international des programmes de conservation au WWF, afin d’en savoir davantage sur les problèmes de biodiversité auxquels fait face notre planète.

Quel est l’état de la biodiversité dans le monde?
La biodiversité subit un grave déclin à l’échelle mondiale. Actuellement, la disparition d’espèces serait, selon les spécialistes, de 1 000 à 10 000 fois plus rapide que le taux d’extinction naturel (c’est-à-dire si l’être humain n’était pas là).
 
Quelles sont les récentes tendances en matière de biodiversité?
L’Indice Planète Vivante, qui mesure l’état de plus de 10 000 populations de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et de poissons, a diminué de 52 % depuis 1970.

Qu’est-ce qui menace la biodiversité?
Les facteurs sont nombreux : dégradation et perte d’habitats, agriculture et commerce non durables, conflits armés, espèces envahissantes, etc. En général, les espèces sauvages doivent faire face à plusieurs menaces en même temps, ce qui amplifie grandement les effets de celles-ci.

Et les changements climatiques?
Ils vont devenir une cause importante de perte de biodiversité au cours du prochain siècle. On a d’ailleurs déjà observé, entre autres effets, qu’ils modifient l’aire de répartition de certaines espèces. Le blanchiment des récifs coralliens, la raréfaction de la glace de mer dont dépendent les ours polaires pour se nourrir et le réchauffement des plages de nidification des tortues marines sont d’autres exemples. Par ailleurs, les changements dans les comportements et les activités humaines qui se produiront en réaction au réchauffement planétaire exerceront vraisemblablement une pression supplémentaire sur des espèces et des écosystèmes déjà vulnérables.

Comment peut-on résoudre ces problèmes?
De réels efforts de conservation, sous-tendus par une forte résolution politique et citoyenne, peuvent donner des résultats remarquables – comme en témoigne l’augmentation du nombre de pandas géants, de gorilles de montagne et
de rhinocéros indiens.

Les initiatives de l’ONU sont-elles efficaces?
Il y a eu une très grande variété d’initiatives de l’ONU au fil des ans afin de soutenir les efforts de conservation de la biodiversité, la plus notable étant la Convention sur la diversité biologique. Mais même si d’importants progrès ont été réalisés dans plusieurs domaines, les tendances indiquent toujours un déclin de la biodiversité, ce qui signifie que des efforts encore plus importants sont nécessaires.

Qu’est-ce que les lecteurs de Métro peuvent faire pour protéger la biodiversité?
Chacun peut jouer un rôle et renforcer la biodiversité en adoptant des comportements durables dans la vie de tous les jours. Acheter du poisson issu de la pêche durable (certifié par le MSC et l’ASC) ainsi que du bois et du papier durables (certifiés par le FSC) et réduire son empreinte carbone sont des façons de faire sa part.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!