Luc Lapointe, gestionnaire de porte-feuille - Gestion Critallin Inc.

La Réserve Fédérale américaine (Fed), lors de sa réunion du 17 septembre dernier, a maintenu le niveau de son taux d’intérêt directeur dans la fourchette de 0%-0.25%, soit le niveau en place depuis la crise financière de 2008. La Fed n’a donc pas amorcé son virage tant annoncé vers une normalisation des taux d’intérêt, ou en d’autres mots, elle n’a pas débuté une possible succession de hausses de son taux directeur.

Les raisons officielles de cette décision de la Fed sur le maintien du niveau des taux portent essentiellement sur la fragilité actuelle de l’économie mondiale, particulièrement en Chine et dans les pays émergents où une hausse du taux directeur américain aurait fort probablement provoqué une fuite additionnelle de capitaux en raison du renforcement du dollar américain.

De plus, il y a actuellement très peu d’inflation aux États-Unis, et le secteur de l’emploi là-bas ne démontre pas encore de surchauffe significative.
Bien que ce ne soit que partie remise (encore une fois), il est à se demander si l’économie américaine n’est pas justement à risque face à ce ralentissement économique mondial. La Fed préfère évidemment être certaine que toute hausse éventuelle de son taux directeur pourra être absorbée sans problème, et sans provoquer une chute de confiance chez les consommateurs et au sein des entreprises, et ce, autant aux États-Unis qu’ailleurs sur le globe.

D’ici là, les consommateurs canadiens pourront donc continuer à bénéficier des faibles taux d’intérêt actuels afin de relancer quelque peu une économie canadienne actuellement chancelante, et nos exportations continueront de profiter de la faiblesse relative du dollar canadien.

Aussi dans Sud-Ouest Affaires :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!