Publireportage

«À vingt ans, j’avais mon propre conseiller financier à Montréal, aujourd’hui, c’est moi qui conseille mes clients », affirme tout sourire la conseillère en fonds d’investissement originaire des Laurentides, Lise Brazeau.

Son métier la passionne, les livres sur le monde des finances et des placements ont toujours parsemé sa table de chevet. Elle déplore que l’école ne consacre pas plus de temps à enseigner les notions d’économie. Qu’à cela ne tienne, Mme Brazeau adore guider ses clients dans le monde de la finance et les aide à prendre de meilleures décisions.

Lise brazeau yogaYogiste financière

«Le yoga m’a enseigné plusieurs valeurs, dont une bonne concentration, la persévérance, l’équilibre, et aussi l’importance de prendre le temps. J’applique ces valeurs envers mes clients afin de bien les connaître dans le but de leur offrir des produits qui correspondent à leurs besoins et objectifs. »

La conseillère ne s’en cache pas, elle privilégie le côté humain dans son travail. « En tant que travailleur autonome je ne suis pas liée à une institution financière [elle travaille sous la bannière Investia Services Financiers, filiale d’Industrielle Alliance]. Je magasine les fonds et je n’ai pas de quotas de ventes à respecter. Le service que j’offre au client est primordial », explique Mme Brazeau qui ajoute faire énormément de recherche afin de préparer adéquatement ses rencontres clients.
Sans négliger les aspects techniques, la conseillère se doit de se tenir à jour des tendances économiques mondiales ainsi que de suivre de la formation continue. Lise Brazeau assiste à des conférences offertes par les gestionnaires de fonds afin de sélectionner les plus performants et les analyser en fonction des besoins de ses clients.

Saine compétition

«Mon plus fidèle compétiteur est mon conjoint. Lui aussi est conseiller financier et nous entretenons une saine compétition», partage-t-elle. Il faut savoir que Lise Brazeau l’aura assisté dans ses tâches connexes pendant quelques années.

C’est finalement lorsqu’il lui aura demandé officiellement de devenir son assistante que Mme Brazeau a fait le saut. « Je lui ai dit non! C’est ton travail que je veux faire, je veux aider les gens! » C’est pourquoi elle a entamé des études au Canadian Securities Institute afin d’avoir son permis de L’AMF. «Je dis à mes clients qu’il n’y a pas de petites économies, ce sont les petits ruisseaux qui font de grandes rivières.»

Aussi dans Sud-Ouest Affaires :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!