Le Easter Jeep Safari à Moab, dans l’Utah aux États-Unis, est l’hôte une fois de plus du dévoilement de plusieurs concepts Jeep. Cette année, la marque a apporté sept véhicules uniques à l’événement. Les voici.

Le Jeep Grand One est un hommage au Grand Cherokee, nom de code ZJ, apparu sur le marché pour le millésime 1993. Il dispose de roues de 18 pouces, d’ailes élargies, d’un empattement allongé, des garnitures en similibois sur la carrosserie et d’une peinture bleue. Il est équipé d’un V8 de 5,2 litres et d’une boîte automatique à quatre rapports.

Le Jeep Safari a été conçu pour les sorties en famille, avec des panneaux de toit translucides, un système de chargement cargo avec drone intégré et un éclairage à DEL. Il obtient aussi des portes entièrement vitrées, construites à l’aide d’aluminium léger et de vinyle transparent. Afin de permettre une meilleure visibilité de ce qui se passe autour, les sièges arrière ont été pivotés sur leur base, alors qu’on a intégré un iPad à la planche de bord. Le Jeep Safari est équipé d’un V6 de 3,6 litres et d’une boîte automatique à cinq rapports.

Le Jeep Quicksand est, selon la marque, « un bolide bruyant, rapide et amusant. » Sous son capot se cache un V8 Mopar 392 Crate HEMI et une boîte manuelle à six rapports. Pour la première fois sur un concept Jeep, on retrouve des pneus de taille différents, soit du caoutchouc BFGoodrich KM2 de 32 pouces à l’avant et de 37 pouces à l’arrière.

Le Jeep Trailpass est le premier concept du Easter Jeep Safari basé sur le nouveau Compass redessiné. On a bonifié les capacités de la version Trailhawk en installant une suspension relevée d’un pouce et demi et des jantes de 18 pouces, mais aussi un panier sur le toit et des longerons avec barres transversales. Le Jeep Trailpass reçoit un garnissage intérieur en cuir Katzkin et des garnitures assorties à la couleur de la carrosserie. Il est équipé du quatre cylindres de 2,4 litres et de la boîte automatique à neuf rapports du Compass.

Le Jeep Switchback affiche une panoplie d’accessoires de performance Jeep et Mopar afin de rehausser ses qualités hors route. Cela comprend un essieu arrière Dana 44, une suspension relevée de quatre pouces avec amortisseur Fox à réservoirs, des protections de différentiels et d’un treuil. Le concept dispose aussi d’un capot unique, de demi-portes ainsi que d’un toit rigide et d’une galerie de toit de type « safari ». Le Switchback est muni d’un V6 de 3,6 litres et d’une boîte automatique à cinq rapports.

Le Jeep Luminator, un autre concept basé sur le Wrangler, démontre une foule d’options d’éclairage, conçu avec la collaboration de la division automobile de Magneti Marelli. Des lumières sous la carrosserie, des phares à projection à DEL de sept pouces, des feux arrière à DEL, des feux de projection à DEL, des antibrouillards pivotants avec l’angle de direction ainsi que des feux de projection auxiliaires à DEL surélevés, tout y est. Une barre à DEL montée sur le capot balaie l’horizon et suit le mouvement d’animaux ou éclairer des dangers rencontrés sur le sentier devant.

Le Jeep CJ66 a initialement été présenté au Salon SEMA en 2016, et on l’a apporté aussi apporté à Moab. Il est construit sur la plate-forme d’un Jeep TJ, en utilisant la carrosserie d’un Jeep CJ 1966 et quelques éléments d’un Jeep JK. Il est équipé d’un V8 Mopar 345 Crate HEMI, bon pour 383 chevaux.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!