SOURCE : CAA-Québec
QUÉBEC, le 4 mai 2017 /CNW Telbec/ – Après des inondations majeures, comme celles que subissent des centaines de personnes dans les régions du centre et de l’ouest du Québec cette semaine, le cas de l’auto est habituellement plus vite réglé que celui de la maison.

Généralement, les assureurs vont rapidement déclarer « perte totale » les véhicules qui ont été inondés. Leurs propriétaires seront donc rapidement indemnisés, à condition qu’ils aient choisi la protection complète. Mais pourquoi est-ce si rapide?

« Les voitures modernes dépendent largement de composantes électroniques et d’ordinateurs, souvent reliés entre eux, et qui sont vulnérables aux infiltrations d’eau. Un véhicule immergé au-dessus du plancher est donc bon pour la casse », explique Jesse Caron, expert automobile chez CAA-Québec.

Dommages sournois et dangereux
Les dommages causés par l’eau ne se manifesteront pas nécessairement dans l’immédiat, mais ils peuvent être sournois et dangereux. Quand on pense que le mélange air-essence, l’injection, la transmission et l’allumage des cylindres, par exemple, dépendent de l’électronique, il n’y a pas de risque à prendre!

« Même si elle démarre toujours, une voiture inondée peut être fortement endommagée et elle risque de se comporter de façon erratique, voire dangereuse, plus tôt que tard. Mieux vaut ne plus la conduire. De toute façon, peu de garages accepteront d’examiner une voiture inondée, et encore moins de la réparer », poursuit M. Caron.

Bon à savoir, un véhicule inondé ne peut plus être immatriculé, comme l’explique ici la Société d’assurance automobile du Québec.

Pas de couverture d’assurance pour la maison
Bien souvent, la maison n’est pas couverte pour les dommages causés par les inondations et c’est l’État qui vient en aide aux sinistrés. Dans de rares cas cependant, des assureurs ont accepté d’indemniser leurs assurés lorsqu’un refoulement d’égout a précédé l’inondation, mais cela demeure l’exception.

« Ainsi, au cas par cas, le gouvernement peut mettre en place des programmes d’aide pour les citoyens touchés par des inondations. Par contre, les indemnités versées par l’État ne couvrent généralement que les résidences principales et les besoins essentiels », précise la vice-présidente Assurances chez CAA-Québec, Suzanne Michaud. Elle invite par ailleurs les propriétaires à en apprendre davantage sur la couverture des assureurs en lien avec les dommages causés par l’eau.

Une protection d’assurance contre les inondations pour bientôt?
Le Bureau d’assurance du Canada a rédigé un avenant qui permettra aux assureurs de couvrir les crues des eaux. Celui-ci devrait être disponible en juin prochain, mais il reste à voir si les assureurs le proposeront à leurs clients, et surtout, à quel prix.

On peut consulter un résumé sur le site Web du Journal de l’assurance.

Aussi dans Automobile :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!