Un navire du désert dites-vous? Certainement! Mais comment cela est-il possible? En fait, ce projet n’a toujours pas quitté les planches à dessin. Il s’agit d’une idée, d’un rêve réfléchi par Imaginactive, un organisme sans but lucratif qui s’affaire à repenser l’avenir du transport. Son créateur, Charles Bombardier, a conçu cet incubateur d’idées virtuelles, dans l’optique de mettre en marché les idées novatrices de plusieurs étudiants du Québec et d’ailleurs.

Le Muadib est un véhicule inventé pour accommoder les touristes qui décident de s’aventurer dans des régions désertiques et arides, habituellement inaccessibles au grand public. Le véhicule est pensé exprès pour s’aventurer dans des déserts et affronter toutes sortes de températures. Un peu comme un bateau de croisière, il offre à la fois une sécurité et un encadrement intéressant pour les touristes désireux de partir à l’aventure sans trop être dépaysés.

Le concept inclut un ensemble de 4 chenilles interdépendantes pour mieux affronter tous les reliefs. De plus, le Muadib serait équipé d’une série de panneaux solaires et d’une couche protectrice fabriquée pour résister aux intempéries.

Le concept demeure tout de même attentif aux dangers que peuvent comporter les climats désertiques. Pour ce faire, une série de mesures ont été prises.

Premièrement, certains espaces sur le navire seraient couverts d’une vitre protectrice pour affronter les tempêtes de sable tout en laissant la possibilité aux passagers d’admirer la tempête. De plus, il fournirait une climatisation pour la piscine et pour les chambres. On éviterait ainsi des chaleurs accablantes.

Deuxièmement, on prévoit inclure un système de récupération de l’eau à même le système de climatisation. Puisque l’air conditionné ne serait pas suffisant pour fournir les besoins en eau potable du navire, il serait équipé d’un système de forage capable d’atteindre les réserves d’eau souterraines et ainsi remplir les réservoirs du véhicule.

Cela dit, le véhicule serait d’abord et avant tout un navire de plaisance. Il y aurait donc une foule d’activités et de véhicules récréatifs disponibles pour les plaisanciers tels que des VTT, des drones et des hélicoptères. À première vue, cette idée semble farfelue, certes. Pourtant, elle est susceptible de se réaliser bien plus rapidement qu’on ne le pense.

Aussi dans Automobile :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!