Je ne sais pas pour vous, mais depuis ma tendre enfance, on me répète sans cesse qu’un échec sert à mieux se relever. À ceci, j’ai toujours rétorqué que tout ce qui monte redescend. Aujourd’hui, le constructeur japonais Toyota prouve mon point. Yeah!

Dans sa quête vers la voiture volante, Toyota procède à de nombreux essais. Qui dit essai, dit nécessairement erreur! Récemment, le constructeur a investi pas moins de 350 000 $ dans une start-up du nom de Cartivator. Leur objectif est de mettre en vol un véhicule entièrement électrique qui servira à allumer la flamme aux Olympiques de Tokyo en 2020. Fière de ses résultats, l’équipe de 30 employés a convoqué un groupe de journalistes dans le but de leur présenter le fruit de leurs efforts. Malheureusement, le test ne s’est pas bien déroulé.

Lorsque l’engin électrique a pris son envol, il a immédiatement perdu l’équilibre avant d’entamer une chute vers le sol. Évidemment, cela ne reste qu’un prototype. N’empêche, il demeure très instable. En présumant que le résultat final doit pouvoir accueillir une personne dans un habitacle sécuritaire, le chemin risque d’être long, très long.

Pour la suite, l’équipe de Cartivator prévoit procéder à un essai humain d’ici à 2019. Heureusement, d’autres fonds privés ont été accordés à l’équipe. Malgré tout, il reste moins de deux ans pour concevoir un véhicule volant électrique fermé qui transportera un individu et qui se déplacera à 100 km/h.

Si j’en crois les dires de mes parents, cette chute n’est qu’un gage de réussite!

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!