Il n’y a pas que dans le monde de la bourse qu’on retrouve des spéculateurs. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une spéculation, le Larousse l’explique comme

« L’opération consistant à acheter un bien en vue de réaliser un bénéfice de sa revente ultérieure. » Dans le monde automobile, plusieurs acheteurs spéculent sur certaines voitures prestigieuses, ce qui fait grimper le prix de façon fulgurante! Actuellement, Porsche et Tesla sont aux prises avec ce problème, mais ils n’ont entrepris aucune mesure pour y remédier. De son côté, Aston Martin a décidé de bannir ces spéculateurs d’une manière simple, mais efficace.

Constatant la tendance spéculative du marché de sa Valkyrie, Aston Martin a décidé de bannir tous les propriétaires d’une édition limitée qui vendront leur voiture trop rapidement après l’avoir achetée. La nouvelle est tombée sur Twitter lorsque le patron de la marque, Andy Palmer, s’est fait interpeller par un internaute. Lorsque celui-ci lui a fait remarquer qu’un acquéreur avait pu acheter une Valkyrie d’une tierce partie à fort prix, Palmer a aussitôt rétorqué que cette personne serait bannie de tous les modèles limités que Aston Martin fabriquera dans le futur. Rien de moins!

Dans le même ordre d’idées, lorsque le Model X de Tesla a été annoncé, les précommandes se sont accumulées à vitesse grand V. On estime maintenant que la dernière personne s’étant inscrite sur la liste d’attente est susceptible d’attendre trois ans avant de s’asseoir dans son véhicule. Aussitôt la nouvelle tombée, certains individus ont vendu leur place à profit, créant ainsi une bulle spéculative sur ce modèle.

Ferrari, de son côté, a opté pour une autre stratégie. Certains modèles construits en édition limitée ne sont offerts qu’à des clients ciblés. On réduit ainsi les chances de voir un acheter revendre sa voiture aussitôt après l’avoir reçue.

Pour ce qui est de la marque anglaise, Aston Martin, l’avenir nous dira s’ils banniront réellement leurs spéculateurs. Maintenant, entre vous et moi, si j’avais une Valkyrie entre les mains, je la garderais aussi longtemps que possible!

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!