On le sait. De moins de moins de personnes veulent des berlines. La mode, qui n’a rien de passagère, est aux VUS! Il y a quelques jours, le site http://www.gminsidenews.com annoncait qu’à moins d’un revirement de situation, General Motors pourrait bien se départir de six berlines qui connaissent très peu de succès.

Ces modèles mal-aimés sont les Chevrolet Impala, Chevrolet Volt, Chevrolet Sonic, Buick LaCrosse et les Cadillac CT6 et XTS. Si certains de ces choix ne sont pas surprenants, celui de laisser tomber la Chevrolet Volt et la nouvelle Cadillac CT6 est plus étonnant. Cependant, hier, la mort de cette dernière a été démentie par Johan de Nysschen, le président de Cadillac.

Tout d’abord, la Volt, bien qu’elle soit très populaire auprès de la communauté verte, se vend très peu. L’an dernier, moins de 25 000 unités ont trouvé preneur aux États-Unis et moins de 3 500 au Canada. Pour vous donner une petite idée, et même si on peut difficilement comparer les deux véhicules, le VUS Buick Envision, plus gros, techniquement moins poussé et consommant davantage, s’est vendu à 22 620 unités entre le 1er janvier 2017 et le 30 juin 2017 aux États-Unis et à 1 510 au Canada… Comme la technologie hybride de la Volt est au point, il ne serait pas surprenant que GM dévoile un VUS… à motorisation Voltec, comme la Volt. Ce sont des VUS que les gens veulent, bon! D’ailleurs, depuis le début de 2017, la production de camions légers (camionnettes et VUS) de General Motors a augmenté de 13% alors que celle des automobiles a diminué de 12%.

De son côté, la Cadillac CT6, nouvelle depuis l’an dernier, aura environ quatre ans en 2020. Si les ventes ne sont toujours pas au rendez-vous d’ici là, son sort pourrait très bien être scellé à ce moment, peu importe ce qu’en dit de Nysschen aujourd’hui. Encore une fois, un VUS pourrait bien la remplacer.

Tous les véhicules mentionnés plus haut et à l’avenir plus qu’incertain ne représentent, ensemble, que 6% des ventes de General Motors. Quatre de ces modèles (LaCrosse, CT6, Impala et Volt) constituent la totalité de la production de l’usine de Hamtramck au Michigan. La direction du Général et le syndicat UAW tentent de trouver une solution au problème, question de sauver cette usine.

Bien que le sort de nos six berlines ne soit pas encore définitif, il est la preuve que le monde de l’automobile change. Et rapidement.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!