L’économie collaborative et l’autopartage, voilà deux tendances fortes qui marquent le présent et le futur des affaires, en plus de favoriser l’entraide citoyenne. Depuis maintenant un an, Turo, une plateforme de location de voitures entre particuliers, connaît un réel engouement auprès de centaines de milliers de Québécois et de Canadiens en révolutionnant leur quotidien et ce, aux quatre coins du pays.

Leader nord-américain dans l’industrie de l’autopartage, Turo est la seule plateforme du genre au Canada. Dans la lignée de la compagnie Airbnb, cette plateforme permet aux propriétaires de voitures de gagner de l’argent en louant leurs propres véhicules à des voyageurs/particuliers pour répondre ainsi à leurs besoins de déplacements sur tout le territoire canadien. À Montréal, par exemple, les utilisateurs Turo peuvent choisir parmi un parc comptant déjà 550 voitures en location. Quant aux propriétaires locateurs, ils gagnent en moyenne 465 $/mois, grâce à l’application du principe d’économie collaborative mis en place par Turo.

Au cours de cette première année, on compte au Canada, 2 800 utilisateurs qui ont inscrit leur(s) voiture(s) sur la plateforme. De ce nombre, la moitié provient du Québec. « À l’heure où nous célébrons le premier anniversaire de Turo au Canada, il est clair que le Québec est en avant de la parade pour tout ce qui a trait à l’économie collaborative. Nous nous considérons comme une plateforme qui allie autopartage, voyage et économie collaborative, trois concepts qui s’intègrent parfaitement à la mentalité et au marché québécois », d’indiquer Cédric Mathieu, directeur de Turo Canada.

Turo en quelques faits…
? Présent dans plus de 225 villes au Canada, dont 130 sont au Québec.
? Turo permet une économie d’argent d’environ 30% en comparaison aux compagnies de location de voitures traditionnelles.
? Un véhicule inscrit sur Turo est, en moyenne, loué 8 jours par mois.
? Une sélection de 230 marques et modèles différents, au Québec seulement (410 dans l’ensemble du Canada).
? 1 500 000 kilomètres ont été parcourus à l’aide de Turo en un an seulement, ce qui représente 4 fois la distance entre la Terre et la lune.

L’assurance d’être bien assuré
Depuis l’arrivée de Turo au Québec en avril 2016, l’industrie de l’assurance automobile a su s’adapter face à ce nouveau modèle d’affaires au succès grandissant. Au-delà d’Intact Corporation Financière, avec qui Turo a signé un partenariat stratégique au moment de son lancement au Canada, de nombreuses compagnies d’assurance ont depuis fait évoluer leurs politiques afin de permettre à leurs assurés d’inscrire leur(s) voiture(s) sur Turo, s’adaptant ainsi aux demandes de leurs clients. C’est le cas de La Capitale assurances générales, SSQ Société d’assurances générales, Industrielle Alliance ou encore, tout récemment, Desjardins Assurances générales.

Un avenir prometteur
Bien intégrée au Québec, en Ontario et en Alberta la plateforme Turo poursuit son avancée en sol canadien avec l’objectif d’être disponible dans l’ensemble du pays dans un avenir proche. « L’année écoulée a confirmé l’immense intérêt des Québécois pour notre modèle. Nous allons donc continuer à investir de façon déterminée sur ce marché avec, pour ambition de permettre à l’ensemble des Québécois de profiter de notre plateforme comme moyen de rentabiliser leur véhicule, et d’offrir une meilleure expérience de la location de voiture » d’ajouter M. Mathieu.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!