Cet article est un publireportage présenté par Groupement des assureurs automobile (GAA)

En assurance auto, le contrat de base prévoit que les pièces endommagées dans un accident seront remplacées par des pièces usagées d’origine du manufacturier. Et dans le cas d’un vol ou d’une perte totale, il prévoit que vous serez indemnisé selon la valeur au jour du sinistre du véhicule (qui tient compte de la dépréciation).

Que faire si vous désirez plutôt être indemnisé en « valeur à neuf »? Il existe des protections que vous pouvez vous procurer. En fait, il y a deux options :

  • l’avenant Modification à l’indemnisation (F.A.Q. No 43 (A à F)), appelé communément « avenant valeur à neuf »;
  • l’Assurance de remplacement (F.P.Q. No 5).

Ces deux assurances visent à vous garantir, advenant un sinistre, une indemnisation qui ne tiendra pas compte de la dépréciation de votre automobile. Pour vous procurer une ou l’autre de ces options, vous devez détenir la police d’assurance automobile de base (F.P.Q. No 1) : c’est la Loi!

Laquelle choisir? Bien qu’elles soient comparables, ces garanties comportent des différences qui peuvent faire pencher la balance selon vos besoins. Voici leurs caractéristiques.

La durée et le prix de l’assurance
Pour l’assurance de remplacement, vous choisissez sa durée au moment de l’achat, pour un maximum de 8 ans. Son prix est déterminé au moment de l’achat, et ce, pour la durée du contrat en tentant compte du nombre d’années choisi et la valeur du véhicule.

L’avenant valeur à neuf a aussi une durée définie, mais celle-ci varie généralement de 3 à 5 ans. Toutefois, elle se renouvelle chaque année, en même temps que votre police auto. Vous pouvez donc décider chaque année de renouveler ou non cette protection additionnelle. Son coût est donc établi chaque année, lors du renouvellement (lequel est défini par un pourcentage de la prime de votre police d’assurance de base).

Votre véhicule est volé ou déclaré perte totale
Avec l’assurance de remplacement, vous avez l’obligation de remplacer le véhicule selon l’option choisie à l’achat de la protection :

  • remplacer le véhicule par un neuf (possédant les mêmes caractéristiques, équipements et accessoires) auprès du marchand désigné au contrat;
  • recevoir le versement de l’indemnité et remplacer auprès du marchand de votre choix.

Une telle réclamation met automatiquement fin à la police d’assurance de remplacement qui n’est pas transférable au nouveau véhicule.

Avec l’avenant valeur à neuf, vous pourrez décider au moment de la réclamation de :

  • remplacer le véhicule par un véhicule neuf (possédant les mêmes caractéristiques, équipements et accessoires) ou un usagé, et ce auprès du marchand de votre choix;
  • ne pas remplacer le véhicule et obtenir une indemnité en argent.

Suite à cette réclamation, la couverture de l’avenant ne prend pas fin automatiquement; il pourrait être offert pour couvrir le nouveau véhicule.

Et dans les deux cas, si vous remplacez par un véhicule de valeur supérieure, vous aurez à débourser pour la différence de prix.

Les pièces utilisées dans la réparation
Attention. Ces deux options ne garantissent pas que les pièces endommagées seront automatiquement remplacées avec des pièces neuves d’origine. Elles le seront seulement si elles ne peuvent pas être réparées.

Des questions sur l’assurance auto?
Visitez le site web du Groupement des assureurs automobile, ainsi que le site InfoAssurance.ca. Vous pouvez également contacter le Centre d’information sur les assurances sur les assurances au 514 288-4321 (région de Montréal) ou au 1 877 288-4321.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!