Bien qu’elle soit entourée d’une aura de plénitude, et de mystère à l’occasion, la marque Tesla n’a pas pour but premier de faire dans la philanthropie. Elle existe pour faire de l’argent. Sauf que pour y parvenir, Elon Musk, son fondateur, a choisi de fabriquer des voitures électriques et non des muscle cars dotés de gros moteurs à essence.

Une production plus lente que prévue
Tesla est donc une entreprise à but lucratif qui doit rencontrer des objectifs de vente, de production et de rentabilité comme toutes les autres. La production du nouveau Model 3, une berline compacte financièrement plus accessible au commun des mortels que les spectaculaires Model S et Model X, connaît des délais inacceptables aux yeux de Musk. En effet, Tesla n’aurait produit au troisième trimestre que 260 Model 3 au lieu des 1 500 prévus.

Mises à pied
Il y a quelques jours, la firme Reuters annonçait, via une source anonyme, que Tesla aurait très récemment mis à pied quelques centaines d’employés, sans davantage préciser le nombre de personnes affectées. Elles seraient toutefois de tous les champs d’expertises, des opérations quotidiennes aux cadres. Selon certaines sources, les employés remerciés n’auraient pas respecté les normes de performances de Tesla. Qu’est-ce que cela veut dire? Votre interprétation est aussi bonne que la nôtre! La source de Reuters aurait toutefois assuré que de nouveaux employés seraient bientôt embauchés pour remplir les postes vacants.

Cependant, il se peut que cette situation (les mises à pied) en cache une autre, plus grave. Tesla n’a jamais été un modèle de transparence, ce qui n’a rien pour calmer les rumeurs. Depuis ses tout débuts, avec le Roadster, Tesla a toujours fait parler d’elle, en bien ou mal. Plusieurs ont souvent prédit sa fin imminente et cette nouvelle amènera de l’eau à leur moulin. Mais comme Tesla s’est toujours relevée…

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!