Depuis le début du nouveau millénaire, les systèmes multimédias qu’on retrouve à bord de nos voitures ont grandement évolué. Dire qu’il y a à peine dix ans, nous retrouvions toujours un lecteur cassette dans notre voiture. Depuis quelques années, certains constructeurs ont même mis de côté les lecteurs CD au profit de gros écrans tactiles qui envahissent le tableau de bord. Ces écrans regroupent un ensemble d’options technologiques, des réglages audio, un système de navigation et même parfois la climatisation des sièges. Alors, a-t-on vraiment réussi à simplifier l’interface utilisateur ou a-t-on seulement enlevé les boutons?

Une utilisation simple et efficace
Lors de mon essai de la Mazda MX-5 RF 2017, j’ai eu l’opportunité de me familiariser avec l’interface multimédia du constructeur. Ce système créé par le constructeur japonais est si simple qu’il en est impressionnant. Lorsque la voiture se met en marche, l’écran principal vous offre cinq choix, dont les trois principaux disposés bien en évidence, soit la musique, le téléphone et la navigation. Ensuite, dans chacun des menus principaux, vous y retrouverez quelques commandes simples et claires. Rien de complexe. Chaque action est facile et rapide à exécuter.

Le tout est contrôlé par une molette multifonction située sous la main du conducteur, derrière le levier de la boîte de vitesses et devant l’accoudoir central. Cette manivelle est accompagnée de cinq boutons disposés devant celle-ci. Ils permettent au conducteur ou au passager d’accéder rapidement au menu de musique, de navigation et aux favoris.

Et pour terminer, une petite roulette est disposée tout près de la manivelle de contrôle principale, permettant de régler le volume de la chaîne audio. L’interface multimédia se résume donc à deux roulettes, cinq boutons et un écran. C’est tout!

Un système fonctionnel
Le système multimédia Mazda Connect actuellement disponible dans les voitures du constructeur a subi une récente mise à jour, lui permettant d’offrir aux consommateurs plus de fonctionnalités. Tout d’abord, le système est disponible en trois langues principales, soit l’anglais, le français et l’espagnol. Lorsque vous indiquez une langue d’interaction au système, toutes les commandes répondront à la langue sélectionnée. Et si vous désirez changer de langue lorsque vous êtes en mouvement, il ne suffit que de trois petites étapes et le tour est joué.

Une fois la langue sélectionnée, il est possible d’accéder à plusieurs options musicales comme la radio satellite SiriusXM, la radio AM/FM ainsi que la lecture en continu (streaming) Bluetooth, Pandora, Stitcher et Aha. Les trois dernières options sont moins connues, mais tout autant intéressantes. Elles offrent toutes des services d’écoute ou de visionnement en continu visibles et contrôlables à partir du système multimédia Mazda Connect. Cela dit, le système n’est pas compatible avec Apple CarPlay, Android Auto ou même Mirrorlink.

Ensuite, lorsqu’un téléphone est branché par un port USB, son contenu n’est accessible que par la molette de sélection. Par contre, les commandes vocales ne fonctionnent pas contrairement au système SYNC 3 offert chez Ford par exemple.

Enfin, il est possible d’utiliser les commandes vocales pour contrôler le système de navigation. On peut augmenter le volume, agrandir ou rétrécir l’image et même indiquer une adresse au système.

Un design plus sécuritaire
Depuis la refonte des systèmes multimédia chez Mazda, l’écran a été positionné de manière à réduire les risques d’accident liés à une distraction de la part du conducteur. L’écran est donc bien visible tant pour le conducteur que le passager. Et pour ce qui est du système de navigation, la position et la configuration de l’écran sont grandement améliorées. Il est vrai que le système de navigation n’est pas le plus convivial de sa catégorie, mais il n’en demeure pas moins amélioré si on le compare avec son ancienne version.

Faire ce qu’on peut avec ce qu’on a
Dans le cas de la MX-5 et du CX-3, le système Mazda Connect est très convivial, mais il demeure difficile à opérer lorsqu’il est installé dans ces deux modèles. L’habitacle étant très petit, la roulette de contrôle est difficile d’accès. Le levier de la boîte de vitesses est positionné directement sous la main du conducteur, et la console centrale est étroite, ce qui a pour effet de coincer les roulettes de contrôle entre celui-ci et l’accoudoir.

Il est donc difficile d’y accéder lorsqu’on est conducteur, mais aussi passager. Si le copilote désire monter le volume, par exemple, il doit tasser le coude du conducteur. Cela dit, l’habitacle est si petit qu’il peut manquer d’espace, notamment lorsqu’on désire conserver un look épuré comme c’est le cas ici. On retrouve toutefois des boutons de volume au volant.

Le nouveau système multimédia développé par Mazda est étonnamment ergonomique, convivial et simple. La navigation demeure perfectible, mais l’ajout d’applications au système comme Aha, Pandora et Stitcher offre de belles options intéressantes pour le consommateur.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!