Lorsque l’Audi A7 est arrivée sur le marché, elle s’est immédiatement démarquée par son design frappant et unique. Particulièrement à l’arrière, avec son style résolument exotique, et bien que les goûts ne se discutent pas, il est fort probable que cette première génération de la A7 passe à l’histoire comme l’une des Audi les plus jolies jamais conçues.

Toutefois, ça fait déjà six ans qu’elle figure sur le marché canadien, et il était temps de la redessiner. Cette nouvelle génération se pointera chez nous l’an prochain en tant que modèle 2019, et concurrencera notamment la BMW Série 6 Gran Turismo qui vient d’être commercialisée.

Ce coupé quatre portes arbore tous les plus récents éléments de design du constructeur, y compris sa calandre hexagonale, des blocs optiques finement détaillés et des lignes angulaires. Par contre, on pourra la distinguer de sa petite sœur A5 Sportback par la bosse profilée qui s’étend le long des portes ainsi que ses feux arrière qui s’étirent sur la largeur de la voiture. Un ensemble décor S line sera disponible, apportant une touche plus sportive à la calandre, aux prises d’air avant ainsi qu’au diffuseur de pare-chocs arrière.

Côté dimensions, l’empattement de l’Audi A7 2019 est plus long de 12 mm par rapport à l’édition 2018, mais la voiture est légèrement plus courte. On a donc réduit les porte-à-faux pour une posture plus dynamique.

Un tout nouvel aménagement de l’habitacle attend les passagers, avec une console centrale orientée vers le conducteur. En option, le conducteur peut également profiter de l’affichage numérique de 12,3 pouces Audi virtual cockpit. À l’instar de l’Audi A8 2019, le système multimédia mise désormais sur deux écrans tactiles superposés, alors qu’en dessous de ceux-ci se trouve un bouton intitulé « AI » permettant d’activer une conduite semi-autonome.

Pour commencer, l’Audi A7 2019 sera disponible avec un V6 turbocompressé de 3,0 litres qui développe 340 chevaux et un couple de 369 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à sept rapports et un rouage intégral quattro ultra. Ce moteur permettra à la voiture d’accélérer de 0 à 100 km/h en 5,3 secondes et d’atteindre une vitesse limitée électroniquement à 250 km/h. Plus tard, d’autres motorisations à quatre et à six cylindres seront ajoutées, mais chaque A7 profitera d’une hybridation légère qui, selon le constructeur, permet de réduire la consommation jusqu’à 0,7 L/100 km.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!