Collaboration spéciale/Alain Gauthier Près de 100 000 personnes sont attendues pour célébrer la dernière édition du FestiBlues, du 11 au 14 août prochain.

Plusieurs générations de passionnés de blues seront réunies à Ahuntsic-Cartierville, du 11 au 14 août prochain, pour la dix-neuvième et dernière mouture du FestiBlues.

Après dix-neuf ans de bons et loyaux services, le festival raccroche, faute de moyens financiers. Toutefois, les festivités iront bon train durant ces quatre jours de concerts et d’hommages à la musique blues ou populaire.

Les organisateurs attendent notamment près de 100 000 personnes et se réjouissent déjà des «conditions météorologiques qui seront optimales». L’année dernière le festival avait accueilli 65 000 visiteurs.

Avec une quarantaine d’artistes locaux et internationaux dans les rues, parcs, bars et restaurants de l’arrondissement, la programmation aura donc de quoi satisfaire les mélomanes de tous âges.

« Cette année, nous proposons douze nouveaux spectacles et clôturerons le festival avec des incontournables de la scène blues, comme Jim Zeller, Bob Walsh et Guy Bélanger. Nous sommes contents de terminer sur cette note blues et surtout avec ces artistes de qualité qui ont toujours participé et fait la notoriété du festival », explique Mélissa Laporte-Parenteau, directrice générale du FestiBlues.

Une organisation bien huilée

Six personnes travaillent à temps plein durant l’année pour préparer cet évènement d’envergure, tandis qu’une cinquantaine d’employés viennent se greffer à l’équipe à partir du mois de mai. Ces équipes peuvent également compter sur le soutien de 175 bénévoles qui assurent l’intendance, le service ou encore l’accueil des nombreux visiteurs.

«C’est un rassemblement convivial et familial, assure la directrice de 24 ans qui participe au festival depuis les débuts. J’ai commencé comme bénévole à l’âge de 15 ans et j’ai gravi les échelons au fil des années. Beaucoup des membres de l’équipe sont dans mon cas. On a toujours été une grande famille », explique Mélissa Laporte-Parenteau, qui se dit triste de voir le festival s’arrêter.

L’organisation bénéficiait d’un budget de près de 500 000 dollars par événement, selon la directrice. Cet argent étant en partie injecté par les subventions et les partenaires, le retrait du commanditaire Loto Québec aura donc porté un coup de massue fatal à l’organisation.

L’événement restera cependant dans les mémoires de plusieurs jeunes Ahuntsicois qui ont grandi avec ce festival, selon Mélissa Laporte-Parenteau.

Retour sur la programmation:

Jean-Pierre Ferland quittera sa retraite pour clôturer la soirée du 11 aout, sur la scène du parc Ahuntsic.

Louis-Jean Cormier viendra électriser les planches de la scène de Loto-Québec, le 12 août en fin de soirée, suivi par Philippe Brach, révélation de l’année au dernier Gala de l’ADISQ.

Ariane Moffatt sera la tête d’affiche du 13 août. Elle succédera au bluesman Martin Goyette; ce qui présage peut-être d’un beau duo pour des artistes qui ont été réunis sur le plateau de l’émission La Voix.

Pour la soirée de clôture, se succèderont donc Gas Blues Band, un groupe venu de France, suivi par l’harmoniciste Jim Zeller, légende vivante au Québec qui a joué avec les plus grands, tels que B.B. King, Bob Dylan ou Charlebois.

La soirée se terminera avec Bob Walsh et Guy Bélanger. Le premier est l’artiste blues québécois par excellence. Reconnu pour sa puissante voix, il a aussi l’art des mélodies plus émotives et plus intimistes. Le second, harmoniciste depuis 1974, a accompagné Walsh lors de dizaines de concerts et sur plusieurs albums.

D’autres artistes se produiront dans les restaurants et les bars d’Ahuntsic, les Cavistes, l’Über Cafbar, les incorruptibles, le Terminus et le Bienvenu.

Le programme complet sur le site web du FestiBlues.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!