Archives/TC Media Le vieux village du Sault-au-Récollet sur le territoire d'Ahuntsic-Cartierville, est le deuxième site patrimonial de Montréal en importance après le Vieux-Montréal.

Un Comité consultatif sur la toponymie et le patrimoine sera bientôt mis sur pied à Ahuntsic-Cartierville. En plus de donner des recommandations concernant le choix de nom à attribuer à des rues et à des parcs et de veiller à la préservation des bâtiments à valeur patrimoniale de l’arrondissement, il contribuera à féminiser les noms des lieux de Montréal.

Le comité sera composé de deux élus qui occuperont les postes de président et de vice-président. Un représentant de la Société d’histoire Ahuntsic-Cartierville (SHAC) aura un siège dans cette instance. Trois citoyens seront sélectionnés parmi ceux qui exprimeront un intérêt pour siéger au sein de ce comité. Un appel sera bientôt lancé à ce propos.

Lorraine Pagé, conseillère du Sault-au-Récollet, est celle qui a poussé le plus pour qu’un tel comité voit le jour.

«Tout le monde sait que je suis intéressé, mais on prendra la décision lors d’une de nos prochaines réunions, relève Mme Pagé. Il est certain que les élus qui seront désignés seront ceux qui sont intéressés et qui ont du temps à consacrer à ce dossier.»

Ces instances ne sont pas obligatoires comme le sont les comités consultatifs d’urbanisme. L’idée de mettre en place une telle entité est intervenue après que l’arrondissent ait connu des débats publics sur la valeur patrimoniale des bâtiments. Une initiative similaire a été prise dans le Sud-Ouest.

Préserver le patrimoine
«Quand a surgi la question de l’ancienne usine d’armement, on a bien vu que l’arrondissement n’avait pas toutes les informations au moment de la prise de décision», souligne Mme Pagé. L’ancienne usine d’armement située, au 9500, boulevard Saint-Laurent, a été démolie pour faire place à une cour de voirie.

Considérée comme un des derniers témoins de l’effort de guerre, elle a été mise à terre malgré les arguments présentés par la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC).

«Nous croyons que ce comité devrait servir à prévenir que des dossiers comme le 9500 ne se reproduisent. Ce comité pourrait se pencher sur des cas de projet au début du processus et non à la fin», observent les deux présidents de la SHAC, Vincent Garneau et Valérie Nadon, qui auront à désigner un représentant au sein de ce comité.

Hommage aux femmes
Le Comité consultatif sur la toponymie et le patrimoine aura pour tâche de proposer des noms de femmes pour nommer des lieux d’Ahuntsic-Cartierville et de toute l’île de Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!