Google maps Les eaux du bassin du barrage Simon-Sicard on l'air bien calmes, mais elles sont traversées par un fort courant qui peut entraîner les baigneurs qui s'y risquent sous les voutes submergées par l'eau.

Une douzaine de pompiers sont intervenus le 13 août au barrage Simon-Sicard, près de l’église de la Visitation, pour sauver un homme qui s’était aventuré dans les eaux du bassin de cette retenue d’eau pour se baigner.

C’est le fils de la victime qui a constaté que son père était en danger et qui a demandé l’aide d’un passant. Ce dernier a pu interpeller rapidement les pompiers de la caserne 35 qui intervenaient non loin de là sur le boulevard Gouin, sur une collision entre un véhicule et un vélo.

«Il a fallu que quatre pompiers se déplacent au-dessus du barrage en passant par des trappes, a expliqué le capitaine Pelletier de la caserne 35. On a utilisé des cordages pour sortir le monsieur de l’eau.» Un bateau a été également dépêché sur les lieux dès que l’alerte a été donnée.

Le courant est très fort dans le bassin du barrage puisque l’eau de la rivière de Prairies est charriée dans cette zone par deux pertuis. La victime serait restée dans l’eau au moins une vingtaine de minutes avant de pouvoir être secourue.

«Avec le courant, il n’aurait pas pu tenir très longtemps», assure le capitaine Pelletier. L’homme n’a pas subi de blessures et a pu rentrer chez lui dès qu’il a été sorti de l’eau.

L’accès au site est en partie fermé par Hydro-Québec qui interdit formellement la baignade et la pratique de la pêche sur sa propriété «Les gens coupent la clôture et s’aventurent dans les eaux qui ont l’air paisible», souligne le chef des pompiers.

Selon le responsable des pompiers, il est rare que les services de secours soient appelés à intervenir dans le barrage en été, mais il est utile de rappeler que la baignade et la pêche sont interdites dans cette zone et le danger de mort est bien réel.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!