Amine Esseghir/TC Media Amélie Morency et Sean English sont impatients de voir les chefs occuper leur cuisine tout équipée, digne des plus grands restaurants.

Un nouvel espace de travail collaboratif dédié aux chefs cuisiniers voit le jour à Ahuntsic. The FoodRoom offre en location aux entrepreneurs cuisiniers les installations et les atouts d’une cuisine professionnelle.

Même si ce n’est pas le premier espace du genre à Montréal, The FoodRoom a l’avantage de disposer de dimensions plus que respectables.

Les chefs  apportent leurs couteaux et leur matière première sinon, tout le reste est fourni à The FoodRoom. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Les chefs apportent leurs couteaux et leur matière première sinon, tout le reste est fourni à The FoodRoom. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Installé dans une ancienne manufacture de 8000 pieds carrés dans le secteur Chabanel, The FoodRoom met à la disposition de ses clients 20 postes de travail pouvant être occupés en même temps.

Du haut de ses 24 ans, Amélie Morency, la créatrice, s’estime chanceuse d’avoir trouvé un tel espace à Montréal, accessible en métro. «J’ai visité plusieurs locaux avant d’atterrir ici, raconte-t-elle. La plupart des propriétaires d’immeuble que j’avais contactés disaient non dès que j’annonçais que je voulais installer une cuisine.»

La partie cuisine, avec ses deux hottes, occupe l’essentiel de la surface utile de la compagnie. Une chambre froide de 800 pieds carrés y a aussi été aménagée. «Les adaptations pour notre activité étaient possibles parce qu’on se trouve dans des installations industrielles», souligne-t-elle.

«Les travaux ont débuté en juin et ont été menés tambour battant pour ouvrir cet été», souligne Sean English, membre de la direction de The FoodRoom. Bientôt s’ajouteront des salles de conférence et une salle de banquet sur les lieux.

L’entreprise devait démarrer ce printemps, mais le temps consacré aux procédures administratives a pris plus de temps que prévu. Par ailleurs, l’investissement initial de 500 000$ a dû être doublé en quelques semaines.

«On a obtenu un contrat avec un chef qui voulait une hotte complète et était pressé de démarrer, relève Mme Morency. Cela nous a obligés à agrandir l’espace cuisine.»

Une aubaine pour les jeunes entrepreneurs
L’aventure de The FoodRoom a débuté en 2014 quand Mme Morency, elle-même chef, diplômée de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, cherchait une cuisine tout équipée pour lancer une affaire de traiteur.

Celle qu’elle a louée était disponible quelques mois seulement, puis elle devait en trouver une autre quand le propriétaire a voulu récupérer son bien.

Elle a senti alors le besoin pour une offre de ce genre. Le système de location de blocs d’heure est adapté aux besoins des entreprises quel que soit leur taille ou leur niveau de maturité. «Une entreprise qui démarre n’a pas les moyens de se payer la cuisine de rêve qu’elle utilisera quelques heures par jour, avec The FoodRoom  cela devient possible.»

La cuisine totalement équipée permet à un artisan d’avoir des outils professionnels et de respecter les processus de fabrication toujours de la même manière. «Les gens apportent leurs couteaux et leur matière première sinon, tout le reste est fourni», dit-elle.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!