Archives/TC Media La mission de mettre en place les bonnes pratiques dans les CHSLD et pour les soins à domicile a été confiée à Marie Montpetit par le ministre de la Santé et la ministre de la Famille.

Une vaste démarche visant à améliorer l’organisation des soins et des services offerts aux aînés en CHSLD et à domicile est lancé par le ministère de la Santé. «Actuellement, certains établissements sont très performants, d’autres moins. Nous voulons que les plus performants puissent mettre leur expertise au profit des autres», a indiqué le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

L’ensemble de l’offre de service sera analysé dans le cadre de la démarche, notamment, le rôle et les responsabilités des équipes de soins, les soins d’hygiène, l’alimentation et les compétences et la formation des intervenants.

La démarche sera réalisée en trois étapes.  D’abord, la députée de Crémazie et adjointe parlementaire du ministre de la Santé, Marie Montpetit, visitera plusieurs établissements afin de recueillir de l’information portant sur les pratiques développées, en vue de déterminer celles qui offrent les meilleurs résultats dans l’objectif de les appliquer à l’ensemble du réseau de la santé.

Ensuite, le gouvernement tiendra deux forums publics réunissant les experts et représentants du réseau afin d’échanger sur les pratiques identifiées et les partager.

Les nouvelles normes devraient être implantées dans le réseau de la santé au début de 2017. «À partir de ce moment-là, les CIUSSS auront quelques semaines pour mettre en pratique ces façons de faire», indique Mme Montpetit.

La liste des établissements visés est déjà prête. «On connaît les endroits qui sont les plus performants, dit-elle. On va voir qu’est-ce qui fait qu’ils sont les meilleurs.»

Autre époque
Selon la députée, la démarche engagée vient à la suite de la Commission de la santé et des services sociaux (CSSS), dont a fait partie Mme Montpetit, et dont le rapport sur les conditions de vie des adultes hébergés en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)a été déposé à l’Assemblée nationale en juin.

Le document comprenait vingt recommandations qui ont été adoptées à l’unanimité. Cela intervenait au moment où étaient évoquées, dans les médias, différentes problématiques concernant les conditions de vie des aînés en CHSLD.

Face à une population de plus en plus vieillissante et qui nécessite des soins de plus en plus complexes, Mme Montpetit rappelle que le denier rapport sur le milieu de vie pour ainé date de 2003. «J’ai travaillé dans les CHSLD, il y a 15 ans, et je me suis rendu compte que cela a beaucoup changé. Il s’agit d’un important virage pour les soins à domicile et dans les CHSLD.»

Mur à mur?
Même si on met en place des normes, cela ne signifie pas que l’on veuille standardiser. «On sait qu’un établissement pour 200 personnes ne fonctionne pas de la même manière que celui qui accueille 50, et un établissement en ville ce n’est pas la même chose qu’en région», souligne-t-elle.

Elle relève que toutes les problématiques seront abordées même la formation pour mettre à jour les professionnels ou l’embauche de personnel nécessaire. «Nous allons parler également avec les représentants syndicaux pour voir ce qu’il y a lieu de faire», assure-t-elle.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus